Camara voit rouge en défense centrale | Un coaching étrange

Le début de saison était attendu.

Après un long camp d’entraînement, peu de changements dans l’effectif, on s’attendait à voir un Impact misant sur un bon collectif, confiant, avec une excellente cohésion.

Mais cet Impact, s’il existe, n’était pas à San Jose hier. Celui qu’on a vu était pas mal moins convaincant.

Par où commencer? Montréal nous a habitués à être une équipe solide sur la route, mais l’équipe ne semblait simplement pas prête hier.

Dès la première minute de jeu, un simple ballon en profondeur sur la droite a déstabilisé la défense et a permis à Wondolowski, complètement oublié par Camara, d’obtenir une excellente chance de marquer. Sans aucun doute, le Wondo des bonnes années aurait déjà fait 1-0 à ce moment.

Ça s’améliorait quelque peu jusqu’à la grossière erreur de la 17e minute. Si Bernier doit s’en vouloir pour la mauvaise touche de balle qui lui a fait perdre le ballon, c’est Hassoun Camara qui la place dans cette position difficile. Bernier est dos au jeu, il ne sait pas qu’un joueur à pleine vitesse se dirige vers lui, c’est Camara qui doit s’en rendre compte. Après, le lob de Godoy est world class et Evan Bush n’a pas grand-chose à se reprocher.

Un but superbe, mais la célébration style rabaska avec toute l’équipe? Je ne crois pas.

L’Impact ne s’en est pas trop mal tiré du reste de la première mi-temps. Rien d’excitant, et surtout AUCUN tir cadré, mais il restait l’espoir d’un revirement de situation et d’un regain de vie des Montréalais.

Ce n’est finalement jamais venu, et le match est ensuite définitivement devenu hors de portée…

Réglons d’abord le cas du carton. Oui, Godoy a passé la moitié de la soirée par terre à chercher des fautes. Parfois avec raison, parfois en jouant la comédie. Il reste que Camara est très en retard sur ce tacle, il fauche Godoy directement aux pieds après s’être fait battre, ce qui mérite un jaune direct.

J’étais le premier, au début du camp, à proposer que Camara soit essayé en défense centrale pour offrir du temps de qualité à Chris Duvall sur la droite. Je comprends la logique derrière cette formation, mais pourquoi ne pas l’essayer une seule fois durant tout le camp d’entraînement et sortir cela tout juste avant le premier match? Si c’était le plan, ou si les performances en demi-teintes de Cabrera et Lefèvre ont poussé Biello dans cette direction, pourquoi ne pas au moins l’essayer en présaison? Incompréhensible.

Victor Cabrera aurait eu un malaise à la hanche, et Wandoo serait affecté de symptômes de commotion cérébrale après avoir reçu un coup de Nick Depuy à l’entraînement, ce qui expliquerait leur absence des 18. Tout de même surprenant qu’aucun des deux ne soit en mesure de jouer après toute une semaine d’entraînement, mais c’est là que l’absence d’essai de Camara au centre et le manque de confiance envers le remplaçant Kyle Fisher ont fait mal. L’entrée de Lovitz après le rouge était probablement dans l’optique de stabiliser une défense à trois et d’exploiter son côté plus offensif, mais les joueurs ne semblaient plus trop savoir dans quelle formation jouer et il n’aura eu aucun impact.

Ce qu’on doit aussi se demande, c’est si Hassoun Camara est réellement à l’aise au centre?

Depuis qu’il est avec l’Impact, Camara a joué 42 matchs comme défenseur central, et 84 comme défenseur latéral, toutes compétitions confondues. Il a récolté un total de 5 cartons rouges, 3 fois lorsqu’il était central et 2 comme latéral.

3 rouges (19 août 2012 contre… San Jose, 6 août 2014 en CONCACAF contre CD Fas et hier soir) en 42 matchs, c’est quand même tout un ratio. 1 rouge tous les 14 matchs en défense centrale, et 1 rouge tous les 42 matchs comme latéral, ça parle.

Est-ce qu’il n’est pas assez rapide au centre pour suivre les meilleurs attaquants adverses? Son retard sur le jeu le force à commettre des fautes plus directes, dangereuses? Si j’étais Mauro Biello, je me poserais longuement cette question (je me la serais posée durant le camp d’entraînement, en fait).

Les faits le démontrent. En défense centrale, Camara est à risque de prendre un rouge.

LES PLUS
Déjà, Ballou a obtenu ses premières minutes en MLS, sur l’aile droite. Il a bien fait, n’a pas fait d’erreurs, a bien couvert la défensive lorsque Duvall montait et était confiant balle au pied. Après, disons que ce n’était pas l’idéal pour lui de voir l’équipe réduite à 10 tout juste après son entrée.

Duvall, justement, a été fidèle à ce qu’on a vu de lui durant le camp. Rapide, intense, impliqué. Il n’est pas un game-changer, mais il joue bien et semble un réel upgrade sur Donny Toia. Laurent Ciman aussi a bien fait, surtout avec un milieu qui en arrachait devant lui. L’Impact aura besoin d’un Lolo au sommet de son art en 2017.

On se plaît souvent à dénigrer Evan Bush, mais il a fait son boulot hier. Avec quelques arrêts-clés, il a tenu son équipe dans le match jusqu’à la fin, en plus de n’avoir rien à se reprocher sur le tir parfait de Godoy.

LES MOINS
Le milieu complet mérite un très gros moins hier. Je serais curieux de connaître le ratio de passes complétées de Marco Donadel. Le milieu italien semblait endormi, sans conviction, tant défensivement qu’offensivement. Ce n’était pas joli joli. Constat semblable pour Bernier et Bernardello. Le québécois s’est permis quelques belles passes vers l’avant, au moins, mais sinon il n’y avait aucune cohésion, aucune hargne pour les deux joueurs. Surtout, ils n’arrivaient pas à gagner ou récupérer les ballons.

Dominic Oduro peut changer le cours d’un match avec sa vitesse phénoménale, où il peut être complètement absent. Était-il seulement à San Jose hier?

Le duo Piatti-Mancosu a également déçu. Nacho a réussi quelques dribles, mais il tentait parfois trop d’aller chercher la faute. Reste debout Nacho, ils ont peur de toi lorsque tu as le ballon.

Une saison qui commence difficilement, donc. Attention toutefois, car San Jose a effectué plusieurs changements et n’est plus la même équipe qui a raté les séries 4 ans de suite. C’est tout de même loin d’être une force en MLS et l’Impact devra se réveiller, car le début de saison pourrait se compliquer drôlement. San Jose était techniquement l’une des équipes les plus à portée du bleu blanc noir en ce début de saison, alors que l’équipe reçoit les champions en titre de la MLS Cup, les Sounders, la semaine prochaine avant de se rendre coup sur coup à New York City, Chicago et Los Angeles. Êtes-vous découragés par ce premier match?

Seule lumière en cette soirée difficile, ce bel hommage des Ultras de San Jose aux Ultras de Montréal, qui avaient annoncé fièrement leur solidarité l’an dernier suite au bannissement de leurs cousins californiens.

N’hésitez pas à partager, commenter et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES