Brayden Holtby ne fera pas de cadeaux aux Capitals de Washington

Les Capitals de Washington n’ont pas été très actifs depuis le début de la période estivale. Parmi les signatures les plus notables, on peut énumérer l’entente avec Richard Panik, ainsi que la prolongation de contrat de Jakub Vrana.

Or, les choses pourraient être bien différentes, l’an prochain : Nicklas Backstrom et Brayden Holtby deviendront agents libres sans restriction, et commanderont des salaires très élevés…

Intéressons-nous cependant à la situation du gardien des Capitals. Il semble évident que les deux parties souhaitent s’entendre, mais les négociations pourraient devenir plus âpres qu’on ne le croit, même si Holtby souhaite rester à Washington.

Pour remettre les choses en perspective, les Capitals n’auront que 19.4M$ de disponible sous le plafond, et avec le besoin de prolonger les deux vedettes de la formation, la marge de manœuvre de Brian MacLellan sera extrêmement limitée.

Le DG des Capitals pourrait donc être contraint de demander à Holtby ou Backstrom de signer à rabais, mais dans le cas du premier cité, il n’y a aucune raison qu’il le fasse.

Brayden Holtby s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens du circuit depuis plusieurs saisons. En carrière, le #70 des Caps (moyenne de 2.47, pourcentage d’arrêt de .918% en carrière) présente des statistiques similaires à celle de Bobrovsky (moyenne de 2.46, pourcentage d’arrêt de .919% en carrière) en saison régulière, ainsi que des chiffres bien supérieurs au gardien des Panthers en séries éliminatoires.

Et Holtby, lui, a gagné une coupe Stanley…

Ce serait donc complètement logique qu’il signe une entente équivalente à celle du gardien russe, soit un contrat de 7 ans et 70M$.

On se rappellera qu’en 2015, Holtby et les Capitals avaient une séance d’arbitrage de prévue, les deux clans avaient réussi à s’entendre juste avant. Holtby n’aura donc pas peur d’aller jusqu’au bout pour obtenir ce qu’il souhaite. 

Et puis, à l’instar de Carey Price, ce contrat sera certainement le dernier (ou l’un des derniers), mais ironiquement, c’est celui qui lui permettra d’empocher le plus d’argent. Il a donc tout intérêt de ressortir gagnant dans ces négociations.

Bref, c’est une histoire à suivre, comme dirait l’autre…

En rafale

– Si cela vous intéresse.

– Et c’est bien normal.

– Mauvaise nouvelle pour lui…

PLUS DE NOUVELLES