Bob McKenzie ne croit pas vraiment en Carey Price

Pouvez-vous croire qu’en ce 1er août 2020, je vous rappelle de regarder la Flanelle, qui disputera son premier match de séries en trois ans? Parce que oui, c’est à 20 heures ce soir que les Penguins et le Canadien s’affronteront en direct de Toronto.

La dernière fois que le Canadien a joué un match de séries, Max Pacioretty, Alex Radulov et Alex Galchenyuk étaient les meilleurs pointeurs du club en cours de saison et un gars comme Andrei Markov était encore avec le club. Les Golden Knights n’avaient pas joué un seul match encore, le Kraken n’existait pas du tout et le virus non plus.

Je vais m’arrêter là, mais je pourrais souligner les différences pendant des heures.

Mais s’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est le fait que Carey Price est encore le gardien de confiance de Claude Julien. Il l’était face aux Rangers et il le sera aussi ce soir face aux Penguins.

Cela fait donc plus de trois ans que Price n’a pas disputé un match de séries… et cela ne semble pas inspirer Bob McKenzie outre mesure. Pourquoi? Parce que le journaliste de TSN n’est pas certain qu’il puisse être un facteur déterminant dans la série.

McKenzie a mentionné que le succès du Canadien au cours des dernières années était grâce aux unités spéciales et à un gardien qui joue au-dessus de sa tête, ajoutant qu’il ne voit pas ça cette année.

S’il a raison pour les unités spéciales, cela se veut une certaine critique envers le gardien du Canadien – qui a affirmé il y a quelques semaines espérer que tout le monde joue au-dessus de sa tête.

Il a toutefois ajouté que Carey Price pourrait commencer à jouer à ce niveau-là, mais on sent le doute.

À ses yeux, les deux seules grandes surprises seraient de voir Chicago et Montréal passer les Oilers et les Penguins, les autres clubs n’ayant pas le potentiel des huit champions qui ne risquent pas l’élimination à court terme.

Ce qui n’est pas faux du tout.

Pourtant, bien des gens croient le contraire concernant le #31 du Canadien. Depuis des semaines (soit à son arrivée à Brossard en vue de la Phase 3), tout le monde souligne sa bonne attitude et son mindset de feu.

Jamie McLennan, de son côté, ne voit pas Price du même oeil. À ses yeux, le groupe de gardiens du CH se classe au troisième rang des 16 clubs qui risquent l’élimination dans les prochains jours (et les Penguins sont au huitième rang) et Carey Price se veut un grand gardien dans une équipe sous la moyenne.

Right on.

Pourra-t-il démontrer ce qu’il est en mesure d’accomplir?

En rafale

– Oui. Ça ne fait pas de lui le patineur de l’année, mais il s’améliore.

– On fait quoi avec la saison de la MLS et la quarantaine?

– La LNH a statué sur plusieurs transactions.

– Logique.

– La LNH ne veut pas devenir la MLB.

PLUS DE NOUVELLES