Avoir Byron et Caufield en uniforme serait risqué (surtout au printemps)

Cole Caufield s’est entretenu avec les médias ce matin alors qu’il était encore au Wisconsin. Le jeune prendra l’avion plus tard aujourd’hui et il est attendu à Montréal en fin de journée.

Le nouveau joueur du Rocket a avoué qu’il était passé de 162 à 170 livres cette saison, notamment en s’entraînant trois ou quatre jours par semaine au gym de l’université.

Caufield mesure donc 5’7 et il pèse maintenant 170 livres.

Oui, Caufield s’est amélioré sans la rondelle et oui, il a produit à un rythme de fou cette saison dans la NCAA cette saison (30 buts et 22 mentions d’aide en 31 matchs)…

Oui, il remportera fort probablement le trophée Hobey-Baker remis au joueur par excellence de tout le réseau universitaire américain…

Mais reste que la NCAA, ce n’est pas la LNH. Ce n’est même pas la AHL, en fait.

Or, on sait tous que dans un monde parfait, Caufield disputera un match avec le grand club avant le 12 mai. Sinon, ça se fera la saison prochaine. Une question refuse de quitter mon encéphale : est-ce que le CH a de la place pour un autre petit attaquant dans sa formation? Un très petit attaquant, de surcroît…

Non, le Canadien ne doit plus être considéré comme étant une petite équipe…

Mais il faut comprendre que les gardiens et les défenseurs de l’équipe sont plus grands/gros que les attaquants et qu’il y a tout de même un nombre maximal de petits attaquants que tu peux te permettre d’habiller un soir donné (face à une équipe robuste et/ou en playoffs).

Paul Byron (5’9) est déjà là.

Brendan Gallagher (5’9) aussi.

Tomas Tatar n’est pas très grand. Nick Suzuki non plus. Jonathan Drouin non plus. Une chance que Josh Anderson est venu remplacer Max Domi…

Est-ce un peu pour cela aussi que l’on a demandé à Caufield d’aller entamer son parcours professionnel à Laval?

On sait que Marc Bergevin aimerait encore améliorer son équipe d’ici le 12 avril, mais on sait aussi qu’il est menotté par le plafond salarial fixe en vigueur dans la LNH.

Avec le retour éventuel de Ben Chiarot, Marc Bergevin devra jongler avec ses dollars comptables.

Entre vous et moi, trouver une nouvelle équipe à Paul Byron représenterait LA solution rêvée pour Bergevin et son staff. Ça libérait 3,4 millions $ sur la masse salariale de l’équipe (cette année et les deux suivantes)… et ça rendrait aussi l’ajout du petit Cole Caufield moins dangereuse.

Mais Byron a été ignoré à deux reprises au ballottage en 2021. Le DG du Canadien devrait accepter de donner un bon espoir ou un haut choix au repêchage à l’un de ses homologues afin de trouver une nouvelle équipe à Byron. Pas sûr qu’il le fera… surtout qu’il répète aimer Byron, qui porte d’ailleurs un « A » sur son gilet.

Si Gallagher, Tatar, Byron et Drouin demeurent en santé, il sera peut-être difficile d’amener Caufield à Montréal cette saison et ce, même s’il connaît de bons moments avec le Rocket… et même si un marqueur naturel, c’est exactement ce qu’un médecin du hockey prescrirait au CH s’il ça existait.

Marc Bergevin a travaillé fort pour grossir son équipe et je ne crois pas qu’il ait envie de la rendre vulnérable… surtout pas dans le dernier droit de la saison et à l’attaque.

Et retrancher Byron les soirs où Caufield jouerait ne pourrait être qu’une solution à (très) court terme.

Les blessures, le statut de Paul Byron, le jeu de Caufield à Laval, la santé de Chiarot et la position du Canadien au classement dicteront la suite des choses pour CC.

Mais ne mettons pas trop de pression sur les épaules du jeune Caufield. Laissons-lui saisir l’opportunité qu’il aura dans la Ligue américaine, avec les nombreux attaquants blessés ou placés sur le taxi squad montréalais. On verra ensuite…

À noter que Bergevin pourrait n’avoir que quelques jours/heures pour se décider. Caufield risque de débuter son parcours avec le Rocket le 6 ou le 9 avril prochain et le Canadien aura jusqu’au 12 avril pour bouger.

Ça risque d’être excitant dans les prochaines semaines (et je n’ai même pas parlé du calendrier chargé du CH).

À noter que la voie sécuritaire serait de se départir de Byron durant l’été et d’amener Caufield dans la LNH l’automne prochain seulement. Ceci dit, Bergevin n’a jamais été ultra sécuritaire dans ses actions…

En rafale

– Si Cole Caufield profitera de sa quarantaine pour s’avancer dans ses études, Eric Staal reposera son corps, lui.

– Comment est-ce possible?

– Bonne fête Brandon!

– Le DG des Sénateurs a-t-il de la difficulté à gérer ses émotions?

– À ce prix-là, ça ne vaut donc pas la peine de financer un stade au centre-ville selon les arguments de François Legault.

PLUS DE NOUVELLES