Au tour des Indians de Cleveland de changer de nom

Personne ne sera surpris. Il fallait s’y en attendre.

Les Indians de Cleveland ont officiellement décidé qu’ils allaient changer de nom. Après 105 ans d’existence, l’équipe de baseball majeur de la ville de Cleveland ne s’appellera plus les Indians.

C’est le New York Times qui a rapporté la nouvelle en primeur hier soir. Les Indians discutaient à l’interne depuis plusieurs mois et une annonce officielle est à prévoir d’ici la fin de la semaine.

Il y a eu les Redskins de Washington, qui n’ont toujours pas trouvé de nouveau nom…

Puis les Redmen de McGill, qui ont été rebaptisés les Redbirds…

Et les Eskimos d’Edmonton.

Il y a aussi les Blackhawks, qui semblaient gênés de leur existence/nom/logo lors de la divulgation des reverse retro jerseys.

Il y a même eu Braden Hotlby qui a dû s’excuser puis abandonner l’idée de porter un masque rendant hommage aux premières nations de la Colombie-Britannique, lui qui entamera une nouvelle aventure avec les Canucks et qui ne voulait que délivrer un peu d’exposure positif à la communauté.

J’ai de la difficulté à cerner tout ça et à bien me positionner face à cette problématique.

Je comprends très bien le fait qu’être raciste avec des minorités soit à proscrire. Mais on a dépassé ce concept ici.

Quand on procède à de tels réclamations/changements parce qu’il y a une soi-disant connotation négative, on évoque le racisme. OK…

Mais quand on le fait de bonne foi, avec des (bonnes) intentions positives de rendre hommage à certaines minorités, on brandit l’appropriation culturelle. Comme si on n’avait pas le droit de toucher à ça… comme quand on me disait il y a 20 ans que je n’avais pas le droit de faire du rap, une culture noire à la base. J’ai pourtant remporté avec fierté un prix décerné par la culture noire québécoise en 2007 (SOBA Awards)…

Et quand on n’en parle pas, on accuse les gens d’ignorer ou de balayer tout ça sous le tapis. Difficile de trouver la bonne voie à emprunter – sans trop choquer – en 2020…

Je ne dis pas qu’il ne faut pas que les Indians changent de nom et que ceux qui protestent n’ont pas raison de le faire. Je me demande simplement si certaines décisions pour ne pas déplaire à des minorités ne vont pas trop loin depuis quelque temps. #UOttawa #RobertLepage #MaripierMorin

Revenons aux Indians…

Des groupes amérindiens protestent contre l’utilisation du nom Indians depuis des années. Ils étaient parvenus à faire retirer l’image du Chef Wahoo, mais la mascotte souriante et le nom Indians étaient encore là (jusqu’à cette semaine).

Plusieurs partisans se sont dit déçus lors du départ du Chef Wahoo. L’équipe de baseball de Cleveland risque donc de faire d’autres mécontents cette semaine. Impossible de plaire à tout le monde!

Ce changement de nom se voudra tout de même un pas en avant, nous dit-on. Le sujet est extrêmement délicat et il faut respecter les gens qui disent souffrir de quelque chose… même si celle-ci repose sur une décision qui date d’il y a plus de 100 ans et que personne ne représente l’équipe avec non-respect.

L’Impact de Montréal s’évitera peut-être beaucoup de problèmes en changeant de nom pour le Montréal FC, un nom totalement neutre, finalement…

Et le Canadien? Est-on à l’abris d’un groupe de protestataires qui pourraient se sentir lésés par ce terme au Québec? Devra-t-on bientôt arrêter de les appeler les Habs?

Qui seront les prochains sur la liste? Les Chiefs de Kansas City? Les Blackhawks de Chicago? Les Braves d’Atlanta? Les Vikings du Minnesota?

À noter que la prochaine saison du baseball majeur devrait s’ouvrir le 1er avril. Et ce n’est pas un poisson d’avril…

En rafale

– Si vous ne l’aviez pas vu vendredi après-midi…

– Le Canadien aura-t-il un joueur dans le top 50 de la LNH? Carey Price?

– La plupart des équipes sont maintenant arrivées (en retard) au Canada pour le championnat mondial junior.

– Avis aux intéressés(es).

– Roger Federer pourrait prendre sa retraite dans de bien tristes circonstances.

PLUS DE NOUVELLES