Alexis Lafrenière a eu une entrevue avec le Canadien aujourd’hui

Depuis vendredi, la LNH est au coeur de l’attention dans le monde du sport en raison du résultat de sa (première) loterie. Tout le monde spécule sur l’équipe qui pourrait mettre la main sur ce fameux premier choix.

Au final, même si la LNH n’a pas réussi à tenir son repêchage au début du mois de juin comme elle le voulait, elle a eu le résultat escompté : on parle du hockey en masse.

Tout ça pour dire qu’Alexis Lafrenière sait qu’il ne jouera pas pour l’un des sept pires clubs de la ligue (tant mieux pour lui, comme l’a dit le collègue Christian Matte) et il sait qu’il ne jouera pas pour les quatre meilleurs clubs de chaque association. Mais pour le reste? C’est assez ouvert.

Les 16 autres clubs (ou les équipes qui détiennent les choix en question) peuvent espérer gagner la loterie advenant une défaite en ronde de qualification. Même s’il ne faut pas la souhaiter pour autant en raison du fait que le CH n’a que 12.5 % des chances de gagner la loterie suite à une défaite contre les Penguins, ça nous reste en tête.

Ces clubs-là, même s’ils savent ce qu’ils feront avec le premier choix, ont des devoirs à faire. Voilà pourquoi, selon ce qu’a appris Louis Jean, il y a eu une rencontre entre le clan Lafrenière et le Canadien.

Pandémie oblige, on parle bien évidemment d’une vidéoconférence. Trevor Timmins et son équipe de recruteurs ont donc posé des questions au jeune attaquant de Rimouski.

Un membre de l’organisation a d’ailleurs confié au journaliste de TVA Sports que la rencontre s’était bien déroulée. « Il a été très professionnel, très impressionnant, un vrai pro. »

Oui, il se démarque.

Rappelons qu’il y a quelques mois, le Canadien n’avait pas passé le jeune homme en entrevue. Cela avait fait couler beaucoup d’encre puisque toutes les autres équipes hors du portrait des séries l’avaient fait.

Mais aujourd’hui, on se rend bien compte que ce n’est pas par manque d’intérêt que les deux clans ne s’étaient pas parlé.

Une chance sur huit, maintenant (si le CH perd face à Pittsburgh). Si la chance tourne en faveur de la Flanelle, les recruteurs seront prêts.

En rafale

– En parlant du loup.

– Luc Robitaille a dit que non.

– Les Raptors ne l’auront pas facile pour le reste de la saison régulière.

– Bonne nouvelle dans le monde de la boxe.

– Dossier à suivre.

PLUS DE NOUVELLES