Alexander Romanov aura 53 heures pour signer son contrat d’entrée

La LNH et l’Association des joueurs se sont entendues hier sur les termes d’une nouvelle convention collective de six ans, qui efface les deux dernières années de l’actuelle convention et qui pourrait être prolongée d’un an si jamais les propriétaires ne sont pas parvenus à se refaire durant les premières saisons de cette nouvelle convention collective.

Plusieurs détails intéressants ont émergé hier soir… et d’autres ont continué de sortir durant la nuit.

1. Les joueurs dont la saison 2020-21 sera la dernière de leur contrat pourront signer une prolongation de contrat trois jours après l’accord final des joueurs et des gouverneurs. Chez le Canadien, Tatar, Gallagher, Danault, Armia, Lehkonen, Weal, Petry Lindgren, Kotkaniemi, Poehling, Verbeek, Alain, Pezzetta, Belzile, Dauphin, Leskinen, Fleury, Olofsson et Demchenko se retrouvent dans cette situation.

2. Les joueurs des sept équipes qui ne s’entraînent pas actuellement et les joueurs qui décideront de ne pas participer à la reprise des activités estivales pourront aussi signer un contrat dans une autre ligue que la LNH sept jours après l’entente finale. Cependant, les joueurs qui auront refusé de jouer cet été et qui signeront un contrat ailleurs ne pourront pas disputer la saison 2020-21 dans la LNH s’ils le font. Bref, un joueur (comme Dale Weise ou Charles Hudon par exemple) devra rapidement choisir s’il souhaite jouer en Europe, en Russie ou en Amérique du nord la saison prochaine.

Il sera donc possible (et facile) pour un joueur de la LNH désirant évoluer en Europe ou dans la KHL la saison prochaine de ne pas reprendre l’action cet été et d’amorcer la prochaine étape de sa carrière sans problème. C’est Roman Polak, qui comparait le retour au jeu à un séjour en prison puisqu’il a l’intention de disputer la prochaine saison en Europe, qui sera content.


3. Les joueurs qui signeront un contrat d’entrée valide en 2019-20 brûleront bel et bien la première année de leur entente (Romanov, Kaprizov et Sorokin). Par contre, ils ne pourront ni jouer, ni toucher un boni à la signature pour la saison 2019-20 (jamais), ni toucher un boni (2020-21) pour la prochaine campagne avant le mois de novembre. Oui, Romanov deviendrait joueur autonome avec restriction un an plus tôt, mais il n’aurait pas droit à l’autonomie complète plus rapidement.

La fenêtre pour ces joueurs recrues là se fermera toutefois 53 heures après son ouverture. On sera donc fixé rapidement avec Romanov.

Si l’on mixe les points 2 et 3 ensemble, on doit comprendre que Romanov ne pourra fort probablement pas signer un nouveau contrat dans la KHL en attendant, puis s’amener à Montréal en décembre. Il devra faire un choix rapidement.

Il n’est pas encore clair si le Canadien aura la possibilité de prêter l’un de ses joueurs sous contrat à une autre équipe en-dehors de l’Amérique du Nord durant les mois d’août, septembre, octobre et novembre par exemple.

Sinon, Romanov devra tout simplement repousser sa signature officielle avec le CH, signer ailleurs et attendre à novembre ou décembre pour signer son entry-level contract ici.

Cependant, je ne suis pas certain que son équipe moscovite ait l’intention de faire une telle chose.

En rafale

– Nouvelle convention collective : le vote devrait se tenir de mercredi à vendredi.

– Les joueurs qui ne souhaitent pas participer à la reprise des activités dans la LNH auraient jusqu’à 17h00 lundi pour en aviser leur équipe.

– Les temps ont changé.

– Ça commence à sentir le baseball.

– Paradisiaque… et sécuritaire! C’est possible!

PLUS DE NOUVELLES