AHL : Une division de 4 équipes canadiennes?

Chaque ligue professionnelle qui souhaite effectuer un retour au jeu devra faire des sacrifices afin de pouvoir disputer une saison dans un contexte de pandémie.

Pour la LNH, on risque de limiter les dégâts. À la limite, on formera une division canadienne de sept équipes – et les joueurs aiment l’idée. 

Avec un budget limité dans la AHL, on n’aura toutefois peut-être pas le luxe de former une division de sept équipes canadiennes afin de contrer les effets de la frontière fermée. Elle n’a même pas sept équipes au nord de cette fameuse frontière.

Présentement, il est possible que la ligue isole les quatre équipes canadiennes dans une division et que ces formations s’affrontent de façon exclusive.

Il est question ici du Rocket de Laval, des Marlies de Toronto, des Sénateurs de Belleville et du Moose du Manitoba.

En théorie, il est donc possible que le club-école du Canadien n’affrontera que trois équipes en 2021 – que ce soit pour une portion de la saison ou bien pour l’entièreté de la campagne. 

Les Canucks, les Flames et les Oilers ne veulent pas rapatrier leur club-école au Canada en raison des frais qui sont impliqués…

Mais voici une question qui devrait changer bien des choses : comment feront-ils pour rappeler un joueur? En théorie, il devra s’isoler pendant 14 jours avant de rejoindre l’équipe – chose illogique considérant l’élément d’urgence qui accompagne normalement un rappel. Après deux semaines, il se peut qu’on n’ait plus besoin de tes services.

Une technologie de tests rapides pourrait faciliter les choses, à condition que le gouvernement approuve le plan. 

On parle bien évidemment de rumeurs, mais de débats bien réels qui devront être réglés dans les prochaines semaines.

En Rafale

– À quand une embauche semblable dans la LNH?

– Beau flash de Vejdemo.

– 6 matchs de la Q à TVA Sports.

– DeRozan à LA?

– Tout un honneur.

– Pas fini pour Tebow.

PLUS DE NOUVELLES