Acheter des joueurs désignés c’est bien mais embaucher un entraîneur serait mieux.

Joey Saputo: « L’Impact de Montréal veut se tourner vers l’international pour nos postes clés ».

Cette phrase a été mentionnée un première fois à la soirée des membres en début d’année et Joey l’a répété encore une fois lors de la présentation de son nouveau joueur DP, Blerim Dzemaili. Bien sûr, lorsque le président Saputo sort ce mantra, il parle fort probablement des postes clés sur le terrain comme ceux occupés par Piatti, Ciman et maintenant Dzemaili. Par contre, le poste le plus important selon moi n’est pas sur le terrain…du moins juste à côté du terrain: Entraîneur en chef. Dès lors, nous sommes en droit de nous poser cette prochaine question: Sommes-nous bien nantis au niveau tactique dans cette sphère de l’organisation?

Très souvent, Mauro Biello semble désarmé au moment des conférences de presse. Les mêmes questions reviennent après tous ces matchs décevants mais Biello nous offre toujours les mêmes réponses: « …plus de travail…moins de malchance…. ». Il s’encourage de voir son équipe réagir et d’être en mesure de revenir dans le match mais il ne corrige pas les lacunes de l’équipe au match suivant. Et lorsqu’il effectue des changements à son alignement de départ, les partisans (moi le premier) sont trop souvent incrédules face aux choix des joueurs sélectionnés. Mauro Biello connait-il bien ses joueurs?

C’est impossible que la réponse à cette dernière question soit NON. Il connait mieux ses joueurs que nous tous réunis mais comment se fait-il qu’il préfère un Bernardello à Arregui? Il voit comme nous tous qu’il n’est pas en mesure d’offrir plus de 30 minutes d’efforts intensifs que requière son poste. Après avoir présenté Blerim Dzemaili comme un milieu box-to-box ou comme un numéro 8 plus offensif, pourquoi Biello va le positionner comme un milieu offensif voire un second attaquant et ainsi l’éliminer de la récupération du ballon? Un fois positionné plus bas en deuxième demi, Blerim a beaucoup plus influencé le jeu de l’Impact et il n’était plus là, tout seul en haut, à attendre les passes qui ne venaient pas. Bref, trop d’interrogations accompagnent généralement les choix tactiques du fils chouchou de la maison #IMFC.

À l’image d’un cégépien trop confiant à la veille de son premier examen, l’Impact a négligé sa préparation cet hiver en se croyant meilleur qu’il était en réalité. Maintenant pour réussir, il faut être solide à tous les niveaux et le Good Enough donne désormais des résultats insuffisants mais plus logiques. Et puisque l’ajout d’un joueur ne sera pas possible jusqu’au 10 juillet, ça serait un bon moment pour se questionner sur le poste le plus important de l’équipe…celui de Mauro Biello. Bonne chance!

 

GARDIEN

Pour une fois, il a sorti rapidement de son but...
Pour une fois, Evan Bush a sorti rapidement de son but…

EVAN BUSH (6)

Rien à se reprocher lors du premier et dernier but, Bush se fait un peu avoir lors du deuxième but de Justin Meram. Meram prévoit parfaitement la sortie de Bush et passe le ballon sous Bush. Personnellement, je préfère le voir attaquer l’attaquant et il faut donner crédit au calme de l’attaquant du Crew. En première demi, Bush a évité quelques fois le 3e but du Crew.

9 récupérations (orange)
9 récupérations (orange), 3 arrêts (verts) et 1 dégagement du poing.

 

DÉFENSEURS:

CHRIS DUVALL (6)

Chris Duvall ne sera jamais le joueur le plus flamboyant sur un terrain mais ce type de joueur est absolument essentiel au succès d’une équipe en MLS. Duvall est un travailleur acharné comme Brovsky ou Toia l’étaient avec l’Impact mais son talent était nettement supérieur à ces anciens latéraux Bleu-blanc-noir. Le club doit s’assurer ses services avec un contrat à long terme. #TrophéeDonaldBeauchampDuSoccer

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 31/38 et 1 passe clé. Image 2: 6 récupérations (orange), 3 fautes gagnées (pentagone), 2 dribbles (vert), 1 bloc (jaune), 1 hors-jeu (mauve) et 1 tir bloqué.

 

KYLE FISHER (6)

Plus je vois du Fisher en défense centrale, plus je suis convaincu que le jeune a un avenir en MLS. C’est maintenant au staff de l’Impact de Montréal à s’assurer de le développer adéquatement. #CoachNesta Fisher se bat comme un guerrier à tous les duels. On sait qu’il aime donner des coups mais il en reçoit son lot de coups sans broncher. Si certains le blâment lors du premier but, je crois plutôt à la malchance de Kyle qui voit son interception revenir directement dans les pieds de Meram. #JeSuisFisher

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 59/64. Image 2: 7 récupérations (orange), 6 dégagements (mauve), 1 interception (bleu), 1 faute gagnée (vert) et 1 tir bloqué (jaune).

 

LAURENT CIMAN (6)

En absence de Marco Donadel, le rôle de la longue relance est revenu à Laurent Ciman puisqu’il est maintenant positionné à droite. #PasNormal Pourquoi c’est un défenseur central qui doit faire ce boulot? Réponse no1 : Arregui et Bernardello n’ont pas cette qualité de passe. Réponse no2 : Patrice Bernier est resté sur le banc au profit de la paire argentine. Ça peut paraître jovialiste de donner deux notes de 6 aux défenseurs centraux lorsque ton club prend 3 buts mais l’origine du problème est ailleurs. Je réserve les mauvaises notes aux vrais coupables.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 65/81. Image 2: 10 récupérations (orange), 3 dégagements (mauve), 2 interceptions (bleu) et 1 tacle (tacle).

 

AMBROISE OYONGO (5)

La journée que Oyongo dribblera la moitié des fois qu’il décide de centrer, Ambroise deviendra un excellent et dangereux latéral offensif. Pour l’instant, sa prise de décision dans le dernier tiers est déficient. Trop souvent, les attaques qui passent par ses pieds échouent justement à la suite d’un mauvais centre. Très souvent porté vers l’attaque, il tarde plusieurs fois à revenir aussi rapidement qu’il monte. Par conséquent, 54% des attaques du Crew de Columbus provenaient de son côté.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 39/47 et 1 passe clé. Image 2: 6 récupérations (orange), 2 tacles (vert), 2 fautes gagnées (pentagone), 2 dribbles (triangle vert inversé), 1 bloc (jaune), 1 dégagements (mauve), 1 tir non cadré et 1 tir cadré.

 

MILIEUX

Bernardello déjoué facilement et laisse filer tranquillement Meram
Bernardello déjoué facilement et laisse filer tranquillement Meram.

 

HERNAN BERNARDELLO (4)

Une horrible première mi-temps pour Hernan qui est le fautif à l’origine des deux premiers buts de Justin Meram. Bernardello est éliminé simplement d’un petit geste de Meram et il tarde à rattraper l’attaquant.  Si Hernan avait suivi Meram, il aurait été facilement en mesure de contrer ou du moins gêner la frappe de ce dernier. Au deuxième but, Bernardello n’a pas l’énergie de courir jusqu’au bout de l’action et se jette pour tacler faiblement. En faisant cela, il créé une situation terrible pour Ciman qui voit le ballon lobé par-dessus sa tête. Au lieu du crochet, Bernardello obtient une promotion en deuxième demi et se voit offrir le premier rôle devant la défense de Montréal. In-com-pré-hen-si-ble

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 35/44. Image 2: 7 récupérations (orange), 1 dégagement (mauve), 1 tacle (vert) et 1 tir non cadré.

 

ADRIAN ARREGUI (6)

En 45 minutes, il a davantage contribué en défensive que Bernardello en 74 minutes de jeu. Je ne me souviens pas de la dernière fois qu’un milieu Bleu-blanc-noir a réussi 5 interceptions dans un match et Adrian a réussi cela en une mi-temps. Encore en phase d’apprentissage du niveau du talent de tolérance des arbitres de la MLS, il commet un peu trop de fautes (3). Par contre, sa sortie est une injustice mais surtout un symptôme du problème actuel de l’équipe: mauvais choix tactique. Une chance que Hernan et Adrian font des BBQ argentins ensemble…

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 23/27. Image 2: 5 interceptions (bleu), 3 récupérations (orange), 1 tacle (vert), 1 faute gagnée (pentagone) et 1 dribble.

 

BLERIM DZEMAILI (7)

À vrai dire, Blerim Dzemaili n’a pas débuté le match comme un vrai milieu. Le Suisse était positionné à la même hauteur que Nacho et Ballou. Son rôle était plus proche d’un 2e attaquant que d’un vrai milieu offensif axial. C’est aussi à cette position que Blerim obtient 3 de ses 4 passes clés mais c’est en deuxième demi qu’il participe aux deux buts de Montréal. Après la mi-temps, Dzemaili a occupé le poste qu’il occupait à Bologne avec Bernier comme partenaire au milieu du terrain. Sur le terrain, Blerim multipliait les consignes à ses collègues dès la première minute. Cet aspect ne nuira certainement pas à l’équipe. Très hâte de voir comment Biello l’intégrera dans les prochains matchs.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 30/38 et 4 passes clés. Image 2: 4 fautes gagnées (pentagone), 3 récupérations (orange), 1 tacle (vert), 1 interception (bleu), ratio dribble 1/3, 3 tirs non-cadrés, 2 tirs bloqués, 1 tir cadré.

 

ATTAQUANTS

XXX
Lorsque Piatti attaque de son côté préféré, c’est habituellement synonyme de danger pour l’équipe adverse.

NACHO PIATTI (7)

Nacho était extrêmement alerte samedi pour récupérer les ballons perdus. Il a énormément créé du danger dans son couloir droit avec son lot de dribbles, tirs et fautes gagnées. Les quelques combinaisons avec Dzemaili laisse entrevoir de belles choses à mesure que la chimie s’installera entre ces deux joueurs.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 21/29 et 2 passes clés. Image 2: 9 récupération (orange), 5 fautes gagnées (pentagone), 4 dribbles (vert), 1 tacle, 2 tirs cadré, 2 tir non cadrés, 1 tacle et 1 but.

 

BALLOU (5)

Est-ce que Ballou à droite est une meilleur alternative à Oduro? La réponse est de moins en moins évidente. Dans ce couloir, le jeune ivoirien montréalais n’est pas autant dangereux qu’il peut l’être à gauche ou au centre. Lors des deux occasions claires de buts, Ballou n’a pas été en mesure de concrétiser. Si jamais Biello se décide enfin de titulariser Anthony Jackson-Hamel, il y a de fortes chances que Ballou en soit la victime collatérale.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 15/18 et 1 passe clé. Image 2: 2 récupération (orange), 1 tacle, 1 dribble, 1 tir bloqué et 1 tir non cadré.

 

DOMINIC ODURO (5)

Il fait le sale boulot lors du but de Piatti mais l’imprécision de ses tirs durant tout le match est catastrophique et problématique. Rarement Oduro a été en mesure d’utiliser sa vitesse comme unique avant-centre. Plus dangereux une fois jumelé à AJH, on risque de revoir cela la semaine prochaine si jamais Biello revient à son plan initial qui consiste à utiliser FreakyFast à droite.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 15/20 et 2 passes clés. Image 2: 4 récupérations (orange), 2 fautes gagnées (pentagone), 1 dribble (vert), 1 hors-jeu (mauve), 3 tir non cadrés et 2 tirs bloqués.

 

REMPLAÇANTS

PATRICE BERNIER (7)

Entré à la 46′ minute pour Adrian Arregui. La question 2017 concernant Dzemaili était toujours:  Qui va écoper lorsque Blerim sera à Montréal? Tous se posaient la même question mais dans le fond, nous savions tous la réponse. La victime préférée chez l’Impact de Montréal est régulièrement son valeureux capitaine. Mais il existait un espoir cette saison compte tenu des récentes performances de Patrice. Que nenni! Il a fallu un déficit de 2 buts en 45 minutes pour retrouver Bernier au milieu de SON terrain. Regarder les deux tableaux ci-dessous et expliquez-moi pourquoi Biello ne reviendra pas avec Bernier dès son X1 de départ. #GoodLuck #PasÀ100%

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 37/42 et 2 passes clés. Image 2: 8 récupérations (orange), 2 tacles (vert), 1 interception (bleu) et 1 dégagement (mauve).

 

ANTHONY JACKSON-HAMEL (7)

Entré à la 74′ minute pour Hernan Bernardello. Jackson c’est tout le contraire de Dominic Oduro, c’est un vrai avant-centre qui sait terminer les actions avec des tirs cadrés et dangereux. Rentré TROP TARD, il marque lors de sa SEULE occasion de but. Impossible qu’il ne soit pas titulaire lors du prochain match…quoique…

 

Jackson the Finisher
Jackson the Finisher

 

 

DAVID CHOINIÈRE (PAS NOTÉ)

Entré à la 85′ minute pour Ballou et il semblait nerveux et perdu sur le terrain.

 

ENTRAÎNEUR

MAURO BIELLO (5)

L’essentiel de ma pensée sur Mauro Biello a été dit en introduction. J’aimerais bien voir Biello réussir mais je crois de moins en moins qu’il en est capable à court terme. Dimanche, en compagnie de Sofiane Benzaza, j’ai longuement expliqué mon point de vue concernant la situation dans laquelle se retrouve Mauro Biello.

 

 

ARBITRE

SILVIU PESTRECU (5)

Voici comment résumer la réaction des partisans montréalais lorsqu’ils apprennent que Petrescu est l’arbitre en charge du match.

Petrescu

 

Ce match ne viendra pas améliorer sa réputation au Stade Saputo. Sa fixation à replacer le ballon et à demander d’attendre son sifflet est venu tester la patience des joueurs, entraîneurs et partisans montréalais. Par contre, on va probablement oublier la main de Ciman dans la surface. Finalement, Columbus a trouvé une autre façon pour mettre ce troisième but fatal.

 

Les Notes à Nilton pour CrewSCvsIMFC
Les Notes à Nilton pour CrewSCvsIMFC

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à me suivre ici sur Twitter. Bien sûr, le compte de KAN F.C. est un must pour suivre toutes l’actualités IMFC et internationales.

PLUS DE NOUVELLES