betgrw

Florian Xhekaj est en pleine éclosion offensive cette saison dans la OHL

Étant donné que le Canadien de Montréal est en pleine reconstruction, il est normal qu’on surveille étroitement les performances des différents espoirs de l’organisation.

Que ce soit directement dans la LNH à Montréal, dans la Ligue américaine à Laval, ou bien n’importe où ailleurs, que ce soit dans les ligues junior ou en Europe, c’est excitant de suivre les espoirs.

Évidemment, certains font plus parler d’eux que d’autres et sont donc tenus en plus haute estime par l’organisation et les partisans.

Les Hutson, Roy, Mailloux, Reinbacher et Mesar de ce monde prennent beaucoup de place lorsque vient le temps de parler d’espoirs chez le CH, mais cela ne veut pas dire que les autres espoirs n’ont pas droit à leur moment de gloire.

En effet, il y a plusieurs autres jeunes joueurs qui méritent de l’attention cette saison, et un d’entre eux, c’est Florian Xhekaj.

À la base, la sélection du petit frère du shériff Arber en quatrième ronde avait pourtant été vivement critiquée.

Les différents analystes et partisans à travers la LNH avaient affirmé que Xhekaj avait été sélectionné beaucoup trop hâtivement étant donné qu’il n’avait absolument rien cassé à sa première saison dans la OHL avec 25 points, dont 13 buts, en 68 matchs.

Ce sont des statistiques d’un joueur de profondeur dans la OHL, ce qui ne valait pas vraiment un choix de quatrième ronde.

Toutefois, cette saison, Xhekaj démontre qu’il y a beaucoup plus que simplement le fait que c’est le frère d’Arber derrière sa sélection au 101ᵉ rang lors du dernier repêchage.

En effet, l’attaquant de 19 ans est en train d’éclore offensivement, chose que le CH croyait possible et espérait en l’ayant sélectionné aussi haut en quatrième ronde.

Xhekaj compte déjà 10 points, dont six buts, en 13 matchs cette saison avec les Bulldogs de Brantford.

Il a d’ailleurs inscrit deux buts hier soir dans une victoire de 5 à 3 des Bulldogs face aux IceDogs de Niagara.

 

Ce sont deux beaux buts de la part de Xhekaj, certes, mais ce qu’on retient également c’est son attitude après les deux buts.

Il ne se gêne aucunement pour narguer l’adversaire et narguer la foule.

Même que cela a mené à une petite mêlée que Xhekaj s’est empressé de rejoindre.

Donc, non seulement Xhekaj dérange l’adversaire avec son jeu robuste et son côté nargueur, mais il est également en mesure de mettre des points au tableau.

10 points en 13 matchs, ce n’est pas rien pour un gars qui a déjà 20 minutes de pénalité et trois inconduites de partie depuis le début de la saison.

Florian ressemble donc beaucoup à son grand frère Arber dans son style de jeu.

La seule différence, c’est qu’il est un attaquant, et que donc, il peut s’en permettre plus au niveau des bagarres et des pénalités.

Le perdre pour cinq minutes fait moins mal que de perdre un défenseur comme Arber Xhekaj pendant cinq minutes (ou même plus s’il est instigateur).

Bref, tranquillement, Florian Xhekaj se développe et éclot offensivement dans la OHL.

Il est en train de donner raison au Tricolore de l’avoir sélectionné aussi haut.

S’il continue sur sa belle lancée dans son développement, on pourrait très bien le voir chez les pros plus tôt que tard.

C’est un genre de joueur qu’on a toujours besoin sur un quatrième trio.

Et à part ça, qui dirait non à deux Xhekaj dans l’alignement à Montréal ?

Pas moi, en tout cas.

PLUS DE NOUVELLES