Dustin Penner lie pédophilie et homosexualité, traitant aussi Justin Trudeau de gai

La LNH a beau avoir créé un programme Hockey is for everyone et avoir instauré (involontairement) un changement de culture l’an dernier avec ces histoires d’entraîneurs intimidateurs et/ou racistes, reste que certaines choses ne changeront pas en criant ciseau.

Force est d’admettre que Dustin Penner n’a pas crié ciseau, lui.

Penner, originaire du Manitoba mais demeurant désormais en Californie, ne semble pas apprécier le travail de Justin Trudeau depuis le début de la crise. Il a tweeté quelque chose comparant le logo de sa fondation à celui supposément utilisé par le FBI afin d’identifier des cas de pédophilie.

(Crédit: Twitter.com)

Il a ensuite envoyé des insultes homophobes à un Internaute, ajoutant qu’il croyait que Justin Trudeau était gai et que le premier ministre canadien apprécierait probablement d’avoir du sexe avec cet Internaute.

(Crédit: Twitter.com)

Sérieux? Des insultes homophobes en public, Dustin?

Un lien entre la pédophilie et l’homosexualité?

Brock McGillis, un ancien gardien ontarien devenu militant pour les droits LGBT+, ne s’est pas gêné pour dire ce qu’il pense de Penner hier midi, ajoutant que c’est à cause de ces commentaires-là qu’il a eu envie de se tuer durant sa carrière.

Il n’est clairement pas le seul à penser ainsi.

McGillis a aussi confié que c’est à cause de ce type de personnes qu’il se tenait plus loin qu’il ne le fallait vraiment lorsqu’il coachait afin de ne pas que son orientation sexuelle soit confondue avec la pédophilie.

Comme quoi on a encore beaucoup de chemin à faire en tant que société, particulièrement dans le monde du hockey…

À noter que Penner a tenté de s’excuser s’expliquer tant bien que mal après ses tweets, mais ça n’aura pas convaincu grand monde.

Daniel Carcillo a quant à lui offert son aide à Dustin Penner, qu’il dit souffrant (psychologiquement).

On ne sait pas si Penner a pris la bouée tendue par Carcillo, mais tout porte à croire que non.

Penner a pris sa retraite de la LNH en 2014, après y avoir disputé 589 rencontres. Il a fait la une en 2016 pour s’être battu dans un gym et croyez-le ou non, mais il s’est parti une carrière de DJ après sa retraite sous le nom de DJ Pendemic. Ça ne s’invente juste pas!

PLUS DE NOUVELLES