Cole Caufield comparé à nul autre que Dany Heatley

Lorsqu’il a glissé jusqu’au 15e échelon il y a pratiquement un an jour pour jour, Cole Caufield a fait le bonheur des dirigeants du Canadien et de plusieurs de l’équipe.

Trevor Timmins avait l’occasion, avec un choix de milieu de première ronde, de repêcher un jeune qui venait de marquer 72 buts en 64 rencontres avec le programme de développement américain. En plus d’en enfiler 14 autres en sept matchs avec l’équipe U18 américaine.

Hier, deux textes ont été publiés sur le site de TVA Sports : deux textes qui parlent de Caufield, mais de façon bien différente.

Dans un premier temps, Todd Milweski, journaliste attitré à la couverture des Badgers du Wisconsin depuis 23 ans pour le Wisconsin State Journal, a osé comparer le jeune Caufield à Joe Pavelski et Dany Heatley (notamment au niveau de leur performance à leur première année universitaire). Rien pour tempérer les ardeurs des fans montréalais!

C’est Anthony Martineau qui a recueilli les propos de Milewski.

Buteur d’exception malgré ses 5’7… ailier ayant fracassé un record de Phil Kessel… un point par match à sa première saison dans la NCAA… récipiendaire du titre de la recrue par excellence de l’Association Big Ten… Caufield a de quoi être aimé.

Milewski n’a pas manqué un seul match de Caufield la saison dernière. Il l’a aussi côtoyé en dehors de la patinoire. Selon lui, Caufield gardera les partisans du CH sur le bout de leur siège lorsqu’il fera le saut dans la LNH.

« Il a répondu aux attentes, sans aucun doute. Il a su conclure les jeux avec constance, et il a toujours eu un gros impact sur les matchs de l’équipe. Avec ce qu’il a démontré, il n’est pas exagéré de croire qu’il aura une longue carrière dans la LNH. Cole a un talent de marqueur naturel. C’est impressionnant. Pour l’avoir observé de très près, il peut mettre la rondelle où il le veut. Et je n’exagère pas […] Sa préparation, bien honnêtement, est remarquable. C’est beaucoup plus que passer quelques heures sur la glace. Il met un effort complètement fou à travailler sur lui à l’extérieur de la glace. Et il trouve constamment des moyens originaux de le faire. Il m’a récemment dit qu’il passait des heures à dribbler avec son bâton et une balle de golf […] Il est extrêmement mature et il est de glace en entrevue devant les journalistes. Personne ne le déstabilise. » – Milewski au sujet de Caufield.

Ce sont souvent les petits détails qui font la différence.

Selon Milweski, Caufield devra toutefois faire attention de ne pas trop disparaître et attendre sur la patinoire. Le journaliste a aussi laissé savoir que oui, sa petite taille est un désavantage pour Caufield, mais qu’il parvient jusqu’ici à bien se tirer d’affaire malgré ça. Il a même un peu de P.K. Subban en lui, notamment parce qu’il veut la rondelle pour montrer ce qu’il sait faire avec elle.

TVA Sports a aussi publié un article suite à un entretien avec de Nicolas Cloutier avec Byron Bader, un spécialiste des statistiques avancées. Selon Bader, Caufield a 70 % de chances d’atteindre la LNH… mais seulement 20 % d’en devenir une vedette.

« Je crois qu’il sera davantage un gars de 40 – 50 points que quelqu’un qui affichera une moyenne d’un point par match et inscrira 40 – 50 buts. » – Byron Bader au sujet de Caufield.

Milewski a osé dire que Caufield pourrait marquer plus de 30 buts dans la LNH et Bader le voit comme un gars de 40 – 50 points. #MeilleurQueLehkonen?

Selon vous, quel est le réel potentiel de Cole Caufield? À quel point sa petite taille pourrait lui nuire dans le circuit Bettman (face aux meilleurs joueurs au monde)? Est-il trop unidimensionnel? Dépendant de son joueur de centre?

Ceux et celles qui croient que Caufield a besoin de Jack Hughes pour pouvoir marquer devraient plutôt se demander si Hughes n’a pas davantage besoin de Caufield pour accumuler les points?

Plusieurs choix de première ronde ne se sont pas (ou ne se développent actuellement pas) comme le CH l’aurait souhaité : Poehling, Juulsen, Scherbak, McCarron, Galchenyuk, Beaulieu, Tinordi, Leblanc…

Est-ce que Caufield, Kotkaniemi et le choix 2020 de l’équipe sauront faire changer cette vilaine tendance?

We’ll see.

PLUS DE NOUVELLES