Centre Bell : la Santé publique refuse d’augmenter à plus de 3500 partisans

La Santé publique a officialisé la nouvelle mercredi soir, il n’y aura pas plus de 3500 partisans au Centre Bell lors des matchs de la Finale de la Coupe Stanley.

Étrangement, la nouvelle est sortie après le début du match du Canadien à Tampa Bay. Est-ce que c’est un hasard? Il est fort probable que non. De cette façon, la nouvelle passe plus inaperçue, puisque la majorité du public porte son attention sur la partie elle-même.

Et puis, le fait que le Canadien annonce la nouvelle pendant une partie où il y a plus de 18 000 partisans dans les estrades n’est pas un hasard non plus. L’organisation tente probablement de passer un message, pour que les partisans comprennent que la situation est injuste.

La nouvelle a de quoi surprendre puisque pratiquement tout le monde s’attendait à voir une augmentation notable du nombre de partisans autorisés dans le Centre Bell. Une lettre de l’École de santé publique de l’Université de Montréal a d’ailleurs fait le tour du web plus tôt cette semaine, lettre qui disait que le risque d’un Centre Bell plein demeurait très faible.

Je comprends que la pandémie n’est pas terminée et qu’il faut encore faire attention. Mais il demeure que le Canadien est désavantagé par la situation. L’amphithéâtre est plein à Tampa Bay. La foule est bruyante. 3500 personnes, c’est bien beau, mais ça ne change pas l’allure d’un match. Et je sais qu’on peut ajouter des bruits de foules pour augmenter le niveau sonore présent dans l’aréna, mais quand même.

La Santé publique fait des efforts et elle permet certains rassemblements, mais il semble que le nombre de 10 500 était tout simplement trop élevé pour eux. Une solution aurait été de favoriser les gens qui ont reçu leurs deux doses de vaccins, mais ce serait de discriminer une certaine partie de sa population.

Et puis, je ne suis pas convaincu que le gouvernement veut se mettre une partie de la population à dos, aussi minime soit-elle. Les Québécois font des efforts depuis plus d’un an et de demander la double vaccination n’aurait pas été bien perçu par tous.

Geoff Molson, quant à lui, a réagit sur Twitter.

Et le propriétaire a raison. Il aura essayé jusqu’au bout et on ne peut pas lui en vouloir.

PLUS DE NOUVELLES