Brady Tkachuk: quitter le Canada comme son frère et son père avant lui?

Jim Rutherford (TheAthletic et ESPN Radio St-Louis) a lance une bombe (médiatique) au cours des dernières heures en affirmant penser que Brady Tkachuk était disponible

Et en ajoutant que les Blues de St-Louis pourraient être intéressés au plus jeune frère Tkachuk.

Rappelons que Ryan Whitney (Spittin’ Chiclets) a été le premier à évoquer la possibilité de voir les Sens échanger leur capitaine en février dernier et que Renaud Lavoie avait aussi évoqué la possibilité de voir Brady Tkachuk quitter Ottawa quelques jours plus tard.

Steve Staios a beau avoir nié toute possibilité d’échange impliquant le capitaine des Sénateurs, on dirait que cette rumeur-là ne veut tout simplement pas mourir.

Pourquoi ? J’ai ma petite idée…

Matthew Tkachuk a été repêché en première ronde par les Flames, il y a passé six saisons… et il a quitté vers la Floride dans une méga transaction impliquant Jonathan Huberdeau.

Keith Tkachuk a été repêché en première ronde par les Jets, il y a passé cinq saisons… et il a poursuivi son aventure en Arizona. Je sais, la concession des Jets y a été déménagée, mais il n’en reste pas moins que Keith n’est jamais revenu jouer pour une équipe canadienne par la suite. Il est allé à Atlanta et à St-Louis, où il a décidé d’y établir sa famille.

Brady Tkachuk a été repêché en première ronde par le Canadien les Sénateurs. Il y a passé six saisons… et son nom n’a jamais autant été mentionné dans les rumeurs de transaction. Jamais deux sans trois ?

Je suis peut-être fou ou à la limite conspirationniste, hehe, mais j’ai vraiment le feeling que les Tkachuk, ils finissent par se tanner du Canada. Tout comme Alex DeBrincat, Jeff Petry, Johnny Gaudreau, Pierre-Luc Dubois et j’en passe.

Les impôts, le climat, le système de santé, le coût de la vie, la langue (au Québec), les routes, la politique, la pression des partisans, l’omniprésence des médias : les raisons peuvent être nombreuses pour un athlète – bien souvent américain de naissance – de vouloir jouer aux États-Unis, et non au Canada.

Espérons que Cole Caufield n’aura pas de ce réflexe-là un jour, lui. Ça fait quelques fois qu’il évoque la pression de jouer au Canada en public

Sauf que si je me fais l’avocat du diable, on sait qu’officiellement, Matthew Tkachuk a dit avoir décidé de quitter Calgary car il souhaitait avoir une meilleure chance de gagner. Depuis, il s’est rendu en Finale de la Coupe Stanley et il est actuellement dans le carré d’as avec les Panthers. Alors que les Flames ont raté les séries à deux reprises.

Et si Brady finit par quitter Ottawa, il dira aussi qu’il souhaitait avoir une meilleure chance de gagner, ce qu’il devrait avoir s’il en vient à quitter les Sens.

Sérieusement, les Sénateurs sont gérés en cabochon depuis que Michael Andlauer a acheté l’équipe.

Le nouveau propriétaire a remplacé Pierre Dorion – qui a fait de la magie pendant quelques années – par Steve Staios…

Il a préféré embaucher Jacques Martin par intérim, plutôt que de donner le poste à Patrick Roy…

Il n’a pas avancé le projet de déménager l’équipe au centre-ville…

Et il vient d’embaucher un entraîneur unilingue anglophone !

Si j’étais Brady Tkachuk, j’évaluerais peut-être moi-aussi l’option de quitter cette organisation installée dans la capitale canadienne !

Les partisans des Sens croyaient que la mort d’Eugene Melnyk allait les sortir de leur marasme, mais c’est peut-être encore pire depuis ! #BeCarefulWhatYouWishFor

Reste que plusieurs joueurs ne veulent pas jouer au Canada. Ils le disent à leur agent, mais ils ne le disent pas en public. Ils ne veulent pas se fermer des portes pour l’avenir, si les choses vont moins bien pour eux, et ils ne veulent pas être l’ennemi #1 dans sept villes qu’ils continueront de visiter avec leur équipe américaine. On peut les comprendre.

Et on doit encore en venir à la conclusion qu’un marché canadien sera toujours désavantagé par rapport à un marché américain. Ce n’est pas un hasard si les équipes canadiennes ne remportent plus la Coupe Stanley depuis belle lurette…

Conclusion : le Canadien devra continuer de traiter ses joueurs aux petits oignons, mais il devra également devenir commencer à gagner des matchs à répétition s’il souhaite attirer ET conserver d’excellents joueurs à Montréal.

En rafale

– Matias Coccaro s’est entraîné en solitaire ce matin.

– Raheem et Nathan seront dispos demain face à D.C.

– Est-ce que la sélection canadienne va démontrer un sérieux intérêt envers Jules-Anthony Vilsaint au cours des prochains mois ?

PLUS DE NOUVELLES