betgrw

Beckett Sennecke pourrait être choisi par le CH au cinquième rang, selon Arpon Basu

Le repêchage de la LNH 2024 déborde de questionnements.

En fait, il n’y a rien de sûr, outre Macklin Celebrini qui sortira au premier rang et le besoin criant à l’attaque du Canadien de Montréal.

Après le premier choix, ça se gâte et les besoins des clubs repêchant dans le top-5 au prochain repêchage auront beaucoup d’importance.

Une chose est sûre, le CH se doit de repêcher un attaquant dans une cuvée garnie d’excellents défenseurs.

Et on sait aussi que le Tricolore aimerait se grossir à l’attaque, mais avec le cinquième choix au total, il faudra passer par-dessus un très bon défenseur. Et il va y en avoir au choix de la Flanelle.

Cayden Lindstrom est lié au CH depuis un bon moment déjà, mais les chances de le voir glisser au cinquième rang ne sont pas très élevées.

Tij Iginla est très convoité par le Canadien, lui qui joue avec beaucoup d’intensité.

Sinon, il y a un nom un peu moins connu, mais qui fait jaser tout de même : Beckett Sennecke, un attaquant à gros gabarit qui évolue avec les Generals d’Oshawa.

Et Arpon Basu croit vraiment que les partisans du Tricolore doivent se faire à l’idée qu’il y a des chances qu’il soit choisi au cinquième rang.

C’est ce qu’il raconte lors du dernier épisode du podcast The Basu and Godin Notebook :

À environ 27:00 de l’épisode, Basu dresse une liste de trois noms qui pourraient sortir plus tôt que prévu (late risers).

Cayden Lindstrom est là, mais ensuite viennent les noms de Sennecke et Iginla.

Si Lindstrom est disponible au choix du CH, on peut s’attendre à ce que le club montréalais le choisisse. Son gros gabarit et son style de jeu convient totalement aux besoins de l’équipe.

Par contre, Iginla et Sennecke au 5e rang, ça fait réagir.

Je dois vos dire que de voir Iginla être choisi à ce rang ne me dérange pas autant que de voir Sennecke monter autant.

Mais Basu tenait à préciser que ce ne serait pas une surprise à ses yeux.

« Les gens doivent réfléchir à cette possibilité. C’est possible, surtout si on regarde le type de joueur que le Canadien aime. » – Arpon Basu

Sur la majorité des listes, on voit ces deux joueurs-là être exclus du top-10, mais tout est possible au repêchage, surtout cette année.

De plus, Basu a tenu à ajouter que le Canadien a un historique avec les late risers.

Juraj Slafkovsky n’était pas vu comme le premier choix au total, tout comme Reinbacher n’était pas vu comme un espoir top-5.

On peut aussi penser à Jesperi Kotkaniemi au troisième rang, qui fait encore réagir, même si ce n’était pas sous la même administration.

La même inquiétude revient chez les partisans : il ne faut pas repêcher pour ses besoins au rang du CH, mais bien le meilleur joueur disponible.

Bref, on ne peut qu’espérer qu’un Lindstrom ou Ivan Demidov glisse jusqu’au cinquième rang pour pouvoir choisir un vrai bon attaquant de qualité.

En rafale

– Une victoire convaincante pour Drummondville.

– Wow.

– À écouter.

– Pour les intéressés, c’est ici.

PLUS DE NOUVELLES