Alex DeBrincat pourrait hanter Marc Bergevin dès cette saison

Le repêchage de 2016 fut remarquable pour le Canadien. Lorsque Gary Bettman s’est présenté au micro pour annoncer deux échanges et qu’il a prononcé le fameux  »The Montreal Canadiens trade… », la nation en entier a retenu son souffle pour ensuite apprendre que Lars Eller s’en allait à Washington.

La deuxième partie de cet échange amenait Andrew Shaw à Montréal en retour de deux choix de deuxième tour, un prix très cher payé qui pourrait revenir hanter le Canadien dans un futur plus rapproché qu’on ne le croyait.

Évidemment, un des joueurs ratés ayant fait jaser est Samuel Girard, le jeune défenseur québécois qui a grandement impressionné l’organisation des Prédateurs lors du dernier calendrier pré-saison…

Un autre, Jonathan Dahlen, vient tout juste d’atterrir en Amérique du Nord pour sa première saison dans l’organisation des Canucks.

Et l’autre, le plus populaire des trois, est très près de percer l’alignement des Blackhawks de Chicago.

Faisant partie des discussions pour le trophée Calder cette saison, Alex DeBrincat a su performer sous la pression des attentes envers lui en amassant 3 points en 4 matchs préparatoires, cumulant au passage une moyenne de 4 tirs par rencontre.

Ses prestances ont attiré l’attention de John Quenneville, qui refuse toutefois de révéler ce qui attend l’ancien des Otters pour le futur. Il ne se gêne toutefois pas pour vanter ses talents de passeur : « Je pense juste qu’il est excellent pour faire des jeux. On dirait qu’à chaque fois qu’il touche à la rondelle, quelque chose de bon se produit. Nous avons aimé son camp et savons qu’il peut jouer avec n’importe qui, ce qui est une bonne chose. »

Si l’entraîneur-chef ne veut pas être plus clair ou encourageant que ça, c’est probablement qu’il n’a toujours aucune idée du sort de son jeune attaquant. Plusieurs choses sont à discuter avant de prendre une décision. 18 avants demeurent toujours dans le roster des Blackhawks, et les coupures seront fatales. Plusieurs joueurs se battent toujours pour les dernières places disponibles, et tout dépendra de la direction que souhaite emprunter Stan Bowman, du style de jeu qu’il préfère adopter en vue de la prochaine saison.

On verra bien… Mais j’ai l’impression que si le 39e choix au total de l’encan de 2016 perce l’alignement des Hawks, il surpassera déjà l’apport d’Andrew Shaw chez le Canadien.

Qui sait… Marc Bergevin regrettera-t-il?

PLUS DE NOUVELLES