Wild et Jets: candidats pour la saveur du printemps | Prolongation | Mise au point

Dans une LNH où les dynasties durent deux ans, les équipes de tête coulent l’année suivant la conquête et les marqueurs de 60 points sont une denrée rare, bien malin est celui qui prédit le futur gagnant de la Coupe Stanley.

Mais qui dit parité dit plus grande égalité des chances, donc probabilités à la hausse de voir une équipe cendrillon – comment ne pas les aimer ? – remporter les grands honneurs. Cette année, le Wild du Minnesota et les Jets de Winnipeg sont mes équipes en lice pour la prochaine saveur du printemps.

Wild du Minnesota

Le Wild est le portrait type du hockey moderne : une formation finement équilibrée qui ne compte pas de véritable super-vedette parmi ses rangs. À l’attaque, on y retrouve pas un traître plombier : les quatre lignes sont composées de joueurs doués avec des instincts offensifs au-dessus de la moyenne, si bien qu’on croirait voir non pas trois, mais quatre 2e trios. À preuve, Erik Haula est le seul attaquant ayant joué un minimum de 60 matchs qui pointe sous la barre des 20 points.

On parle souvent de virage jeunesse à la ligne bleue du Canadien, notamment avec l’éclosion de Nathan Beaulieu, la promotion de Greg Pateryn et l’éventuelle arrivée de Jarred Tinordi. Mais au volume, ce ne sont que 1106 minutes qui ont été confiées à des défenseurs en bas de 24 ans cette saison. À l’opposé, le Wild en a donné 2488 à ses jeunes arrières, sans compter les 2072 minutes accumulées par Jared Spurgeon et Marco Scandella, qui ont tout juste 25 ans.

Stratégie payante, car en alignant une défense aussi rapide, aussi fringante, le Wild a accentué sa domination en contrôle de rondelle. Les troupiers de Mike Yeo se classent au 10e rang pour le Fenwick% à 5 contre 5 quand le score est serré, à 52.3%, et au 9e échelon pour le nombre de tirs cadrés par joute, avec 31 lancers.

Tout ça en accordant une mince part d’occasions de marquer à l’autre moitié de glace. Le Wild ne concède que 23.9 chances de marquer à l’heure, bon pour le 6e rang de la ligue. Il arrive au 4e rang pour le nombre de lancers contre par match, à seulement 27.5. Et quand on s’intéresse plus particulièrement aux zones où les tirs sont alloués, on voit que Devan Dubnyk reçoit un coup de pouce favorable.

 


Preuve qu’ils ne rechignent pas le jeu physique qui prédomine en séries, les hommes de Mike Yeo compilent un dossier honorable de 15-6-4 contre leurs rivaux de la division Centrale, réputée comme la division la plus lourde de la LNH. Notons également un cumulatif aux tirs de 786-721 dans ces affrontements.

L’an passé, cette équipe en avait donné pour leur argent aux Blackhawks de Chicago avec un gardien bas de gamme en Ilya Bryzgalov. Depuis, les jeunes ont progressé, de la profondeur s’est ajoutée au groupe d’attaquants et le besoin d’un gardien numéro un constant a été comblé. Optimisme est de mise!

Jets de Winnipeg

À mon sens, l’arrivée à maturité du jeune pivot Mark Scheifele, combinée à la renaissance de Byfuglien et l’acquisition de Tyler Myers, a assuré l’accession des Jets au statut d’élite. D’ailleurs, parions que le Canadien pourra se targuer de ce même honneur quand la transition au centre de Alex Galchenyuk sera chose faite.

Pourquoi? Parce qu’une récente étude menée par Corey Pronman a démontré qu’un attaquant d’élite se veut plus important aux succès de son équipe qu’un défenseur du même calibre.

« Je ne suis pas surpris. Les bons attaquants sont bien plus importants que les bons défenseurs, et quand vient le temps de repêcher, les attaquants sont aussi des choix plus sécuritaires. » – Un dirigeant de la LNH répondant à cette étude

Dans cette optique, on peut assumer sans trop se tromper que le rôle de joueur de centre dépasse celui d’ailier et conséquemment, se veut le poste névralgique d’une équipe, après celui de gardien.

Attention, il y a une nuance. Ça ne veut pas NÉCESSAIREMENT dire que ton meilleur défenseur n’est pas ton joueur le plus important. Tout dépend de la profondeur de ton équipe, du système de jeu, etc. Mais tes meilleurs attaquants sont généralement plus importants.

Les Jets détiennent les ailiers les plus costauds de la ligue, les centres les plus costauds de la ligue et  les défenseurs les plus costauds de la ligue. On s’en tient à une équipe sans pitié en échec avant et en bagarres de possession de rondelle le long des rampes. Bien sûr, ces équipes peuvent habituellement être domptées par la vitesse, mais les Jets forment un groupe étonnamment mobile par rapport à leur gabarit. Voilà pourquoi ils sont facilement une des trois bêtes les plus difficiles à affronter du circuit. Et Dieu sait que ce genre de club veille tard en séries.

Blake Wheeler, Andrew Ladd, même Dustin Byfuglien quand la situation s’y prête : à défaut de posséder le meilleur attaquant de puissance (Alex Ovechkin) de la ligue, les Jets en comptent trois parmi la crème de la crème.

Tobias Enstrom, Tyler Myers, Dustin Byfuglien, Jacob Trouba… Quatre défenseurs pouvant légitimement évoluer sur une 1re paire de défense.

Le seul point d’interrogation demeure entre les poteaux. Ondrej Pavelec parviendra-t-il à trouver un semblant de constance? Ce serait malheureux de gaspiller tout ce talent…

Prolongation
– Mike Weaver a reçu une fausse contravention en ce jour du 1er avril. LIEN

– La condition physique de Devante Smith-Pelly aurait atteint les standards de l’équipe, selon Michel Therrien. LIEN

– David Desharnais n’a pas tari d’éloges envers Alex Ovechkin. LIEN

Et il y est allé d’une drôle d’expression au passage…

Voulait-il dire « Motto »?

– Le système « Carey Price » semble s’être buté à un mur. LIEN

– De quoi vous détendre: Carey Price et P.K. Subban rient de leurs derniers accidents. LIEN #Collision #Tir

Mouin… #Hehe

– À suivre : Dave Stubbs prépare un texte à propos de Tomas Plekanec.

– P.K. Subban ajoute un outil à son arsenal en vue des séries! PHOTO

– Chronique 3 choses de Tony Patoine! LIEN

– Le match de 6 points de Tim Bozon en vidéo! LIEN

Mise au point
1. Quand la voiture de Stevenson tombe en panne! LIEN

2. Et quand FIFA traduit le mot « balls » par « couilles »!

3. Michael Sam avec les Alouettes? Les chances seraient 50/50! LIEN

4. Adonis Stevenson se dit conscient du risque que représente Sakio Bika… LIEN #Vraiment?

On se moque de nous…

5. « Johnny Hockey » est la recrue du mois de mars! LIEN

Reste à voir s’il transportera son club en séries.

6. La première joute présaison des Kings l’an prochain sera… à Las Vegas?

7. Drew Miller ou Ian Laperrière, c’est tout comme!

Le pauvre a eu peur pour son oeil! LIEN

8. Vous pouvez regarder (ou ne pas regarder) Hockey Wives ce soir, sur W Network.

Vous trouverez certainement un site qui le stream sur Internet…

9. Les 6 meilleurs « Poissons d’avril » de 2015 dans la LNH. LIEN

PLUS DE NOUVELLES