Wayne Simmonds est à Philadelphie pour rester

Le nom de Wayne Simmonds a fait surface à de multiples reprises, depuis les dernières années, dans les rumeurs de transaction. L’énergique attaquant a souvent fait l’objet de spéculation en raison de la production et de l’impact qu’il offrait, qu’on juge à l’unanimité ridiculement supérieur au salaire qu’il gagne année après année.

Toutefois, il n’a jamais été question de magasinage sérieux, dans son cas.

On en a encore la preuve, aujourd’hui : Wayne Simmonds est à Philadelphie pour y rester.

Oubliez son nom, d’ici la date limite des transactions. Il ne bougera pas.

Elliotte Friedman a rapporté sur les ondes d’une radio que Ron Hextall n’avait aucunement l’intention de se départir de son ailier. Ils l’aiment trop et savent à quel point il sera difficile à remplacer. Au sein d’une transaction, la valeur reçue ne sera jamais aussi considérable que ce que Simmonds apporte aux Flyers.

Ç’a été extrêmement dur de se rendre en séries, au courant des dernières années, à Philadelphie, et ça semble être à portée de main, cette saison. Mais une chose est certaine, dans mon esprit : ils n’y arriveront pas sans Simmonds.

Il ne peut pas être question d’âge, au moment où l’on se parle. Si l’inquiétude principale se trouve dans le fait qu’il sera âgé de 31 ans lorsque sa prochaine extension sera accordée, elle ne devrait pas l’être avant l’an prochain.

N’oubliez pas que le corps des athlètes est utilisé avec beaucoup plus de précautions qu’auparavant. Il faudra faire attention de ne pas lui offrir un contrat trop prestigieux, en raison de son âge. Mais il ne faut pas s’inquiéter de ça.

Mais Friedman croit qu’il faut faire attention, alors qu’il compare ce dossier à celui de Stamkos et Tavares.

« Quand tu as un joueur pour lequel tu as beaucoup de confiance, et que tu essaies de gagner, je pense que tu roules les dés et tu prends ta chance. C’est tellement difficile de gagner en ce moment, je pense que c’est aussi ce que je ferais. »

Mais si l’on se fit aux dires de Paul Holmgren, président de l’équipe, sa popularité est trop importante : « Il est une célébrité de sports extrêmement populaire en ville. Il représente l’esprit de la ville. Musclé, col bleu, dans ta face. C’est Philadelphie, et c’est pourquoi il est très populaire ici. »

En Rafale

– Victor Mete est bien à Montréal.

– C’est terminé.

– Ça s’appelle faire ses preuves.

 

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES