Voici pourquoi les Penguins ne peuvent pas être intéressés par Plekanec

Parfois, les 31 Pensées d’Elliotte Friedman sont très croquantes… et d’autres fois, on a tellement hâte de les parcourir, que l’on demeure sur notre appétit. Je ne dirais pas que je viens tout juste de vivre ça, mais pas loin. À ce moment-ci, c’est vrai que toutes les rumeurs se propagent encore plus sur la toile, donc les éléments croustillants sont plus difficiles à dénicher.

Enfin, bref…

Le nom de Tomas Plekanec en est un très populaire. Son nom a même été collé au Penguins de Pittsburgh puisque ce groupe composerait sans troisième centre depuis le départ de Nick Bonino, qui a décidé de quitter Pittsburgh pour Montréal Nashville. Pourtant, Jim Rutherford a acquis Riley Sheahan le 21 octobre 2017, mais peut-être qu’il ne remplit pas la besogne demandée? Sa fiche offensive est pourtant très honnête avec une récolte de 19 points en 46 matchs… et son taux de réussite est de 55.7% aux cercles des mises en jeu.

Dans le cas de Bonino, qui campait le rôle de troisième centre des Pens l’an dernier, il a 14 points au compteur et il a remporté 53% de ses mises en jeu au moment de composer ce texte.

Puis, si on jase de Pleky, que certains envoyaient du côté de Pittsburgh, sa fiche actuelle indique 20 points en 53 rencontres. Dans le cercle des mises en jeu, son pourcentage est de 52.1%.

Ce n’est peut-être pas une analyse étoffée, mais juste en surface, on peut constater que Tomas Plekanec ne se ramassera fort probablement pas à Pittsburgh. Voulez-vous qu’on parle des salaires avec ça?

Le 31 Thoughts de Friedman m’a donc amené à étaler cet exercice… et en effectuant mes recherches, je me suis convaincu moi-même que les Penguins n’avaient pas besoin d’un troisième pivot puisqu’ils en ont un de qualité en ce moment. Des noms comme Derick Brassard, Mark Letestu et même Jean-Gabriel Pageau ont été liés aux Penguins, mais Rutherford est peut-être mieux de mettre ses énergies ailleurs que sur sa ligne de centre d’ici le 26 février. Je dis ça de même.

En rafale

– Une parole qui fesse fort, Martin!

– Joe Veleno souhaite réellement entendre son nom très tôt en juin.

– Les trois gros ténors des Penguins sont réellement en mission.

– Matt Duchene touche un excellent point.

Coudonc, ils sont nombreux à dire non à l’Impact!

PLUS DE NOUVELLES