Vive les jeunes défenses! | Les dilemmes des camps d’entrainement

Les Flyers peuvent s’estimer chanceux: la plupart de leurs meilleurs espoirs comblent un besoin criant dans l’organigramme à long terme.

En défense, les problèmes de la formation pennsylvanienne sont bien documentés. Michael Del Zotto et le vieux Mark Streit, les deux meilleurs arrières de cette brigade, peuvent s’impliquer offensivement, mais ils demeurent fragiles dans leur territoire. Andrew MacDonald est l’un des joueurs les plus surestimés du circuit, car il bloque des lancers. Luke Schenn n’est pas tout à fait devenu le défenseur défensif impénétrable qu’on voyait en lui.

Heureusement, les Flyers pourront compter sur des renforts. Leur groupe de jeunes défenseurs est possiblement le plus prometteur de la ligue. Leur première sélection en 2015, le russe Ivan Provorov, offre un mélange harmonieux de talent pur et de QI hockey. À 6’7 et 225 livres, Samuel Morin est un patineur étonnamment fluide qui engloutit ses adversaires dans les coins de bande. Travis Sanheim montre d’excellentes habiletés pour bouger la rondelle. Shayne Gostisbehere peut générer de l’offensive grâce à ses instincts et sa mobilité au-dessus de la moyenne. Le suédois Robert Hagg dérange avec un bâton actif.

Voilà cinq défenseurs tenus en haute estime par les recruteurs dans le milieu. Aussi, cinq défenseurs tous reconnus pour leur bon coup de patin. De nos jours, la LNH accorde une bonne note aux puck-movers se déplaçant avec aisance.

Les ennuis des Flyers ne se règleront pas de sitôt, mais ils savent exactement à l’interne quelles munitions pourront les aider à aller de l’avant.

À Pittsburgh, on a forcé le virage jeunesse à la ligne bleue afin de mieux entourer Sidney Crosby et sa bande à l’attaque. Le hic, c’est que les Penguins, ayant liquidé une bonne partie de leur banque d’espoirs et de leurs choix au repêchage durant la saison morte, ont une relève plutôt ordinaire. Määttä, Pouliot, Clendening et Dumoulin n’auront d’autre choix que de livrer la marchandise, et vite.

Tiens, puisqu’on en parle, les Saguenéens de Chicoutimi de la LHJMQ ont obtenu une permission spéciale du commissaire Gilles Courteau pour amorcer la saison avec cinq joueurs de 16 ans. Du lot, on retrouve les trois défenseurs qu’ils ont repêchés en première ronde en 2015: Alexander Krief, Jérémy Groleau et Keenan MacIsaac.

Vive les jeunes défenses!

Les dilemmes des camps d’entrainements

Plusieurs rêvent à des duos Beaulieu-Subban et Markov-Petry à l’approche de la saison, mais il ne faut pas oublier le scénario le plus réaliste: celui de ramener les combinaisons employées en séries éliminatoires. Même s’il a éprouvé certaines difficultés à marquer des buts, le Tricolore s’est bien défendu et a contrôlé le jeu avec nettement plus d’efficacité qu’en saison régulière. Therrien a aimé la façon dont laquelle ses joueurs se sont comportés et il voudra conserver ses épices printanières.

Markov garderait sa place à la gauche de Subban. Jeff Petry et Alexei Emelin continueraient de faire la paire. Beaulieu et Gilbert compléteraient le portrait et Pateryn jouerait les réservistes.

Le Canadien ne peut garder que 23 joueurs dans son giron à l’amorce de la campagne. Il peut opter pour 14 attaquants, sept défenseurs et deux gardiens, ou 13 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens. Les jeunes eux-même dicteront la stratégie de Bergevin.

Les camps d’entrainements sont particulièrement intéressants à suivre, parce qu’ils mettent les directeurs généraux au test en les soumettant à d’affreux dilemmes. Et dans ces situations, on voit les plus lucides émerger du groupe.

Par exemple, Darren Dietz est un défenseur qui a grandement impressionné la direction durant le calendrier de présaison, l’an passé. Si Dietz se montre une fois de plus convaincant, alors que Tinordi et Barberio font patate, quelle décision le gourou du CH sera-t-il porté à prendre?

Ou plutôt, quelle décision devra-t-il prendre? À cela je réponds: renvoyer Dietz dans les mineures!

Tinordi a déjà disputé plusieurs matchs dans la ligue américaine, s’imposant comme un joueur important des Bulldogs. Mark Barberio a bien fait lorsque le Lightning a fait appel à ses services et il a dominé la LAH par le passé. Les dirigeants détiennent une foule d’informations datant de plusieurs années sur leurs joueurs. Ils les ont scrutés à maintes reprises, ils ont une bonne idée de leur valeur, au meilleur comme au pire de leurs capacités. Pourquoi en l’espace de quelques jours, un court camp d’entrainement devrait-il primer sur toutes ces observations? Une analyse construite sur plusieurs années a beaucoup plus de pouvoir prédictif et de véracité.

Signer Morrow? Boyes fini?

Signer Brenden Morrow pour ajouter du muscle au quatrième trio.

C’est ce que souhaite certains internautes. Sincèrement, même! Pourtant, « affreux », « exécrable » et « clownesque » ne sont pas des mots assez forts pour décrire sa dernière tenue en séries éliminatoires. Sa saison au complet n’a pas été plus glorieuse. Alors on repassera pour l’importance de ses coups d’épaule. À moins que pourchasser la rondelle ne soit notre plan de match.

Également entendu récemment: Brad Boyes serait un joueur fini.

Comprenez moi, il est juste de dire que Boyes a ralenti. Tout le monde sait qu’il n’a plus l’élan des beaux jours. Mais qu’il ait perdu de son lustre, est-ce que ça fait de lui un joueur ne pouvant plus rivaliser avec les jeunes du circuit?

En 2014-2015, Boyes a inscrit 38 points. Pas la mer à boire vous me direz, mais c’est plus que ce que tous les joueurs de troisième trio du Canadien ont fourni: Lars Eller, Pierre-Alexandre Parenteau (il a été balancé un peu partout, disons), Dale Weise, Devante Smith-Pelly et Jacob de la Rose. L’année d’avant, il a enfilé 36 points, mais il a atteint le plateau des 20 buts. Je ne vois pas où est l’indice suggérant qu’il est un joueur fini.

Si c’est le cas, il y a beaucoup de joueurs dans la LNH qui devraient s’empresser de prendre leur retraite.

Je ne crois pas que Boyes comble un besoin au sein du Canadien, mais le dépeindre comme un vieux paquet d’os qui n’est plus en jambe est faux sur bien des points de vue.

En rafale
– Artturri Lehkonen fait mouche avec un laser! LIEN

Il connaît un excellent début de saison en Champion’s League. La mononucléose qu’il a subie l’an passé l’avait ralenti. 

– En attendant la prochaine saison: LIEN

– Le Canada décroche trois nouvelles médailles au championnat du monde d’athlétisme: LIEN

– Le coin des rumeurs. LIEN #LNH

– Apprenez-en plus sur Daniel Carr! LIEN

– À mon sens, EOTP aurait pu accorder un meilleur rang à Noah Juulsen. LIEN

– Éric Gagné pourrait investir dans le retour du baseball à Montréal! LIEN #Expos

– Sans surprise, Carey Price a la meilleure cote chez les gardiens dans le jeu NHL 16. LIEN

– Magnifique but de style lacrosse dans la KHL! LIEN

– Détails sur le contrat d’entrée de Daniel Sprong.

– L’attaque des Blue Jays continue de faire des ravages: LIEN

– Une première dans le circuit continental.

– Bon papier de Pierre Durocher sur Phil Goyette, un ancien joueur du Canadien. LIEN

PLUS DE NOUVELLES