Une première chez le Canadien depuis 1977-78

Le Canadien nous a allumés pendant au moins 55 matchs avant de connaître une baisse de régime flagrante à la suite de la date butoir. Marc Bergevin n’a peut-être pas donné des éléments de calibre à son entraîneur-chef, mais d’un autre côté, le groupe de coachs en place a-t-il trouvé une solution pour réveiller un avantage numérique somnolent depuis le premier jour? L’équipe devra se réveiller et jouer avec le sentiment d’urgence parce qu’elle n’accédera pas au niveau supérieur (les séries).

Puisqu’il est question d’Andrew Shaw, comment ne pas dire que c’est un « vrai ».

Cela dit, revenons à l’attaque massive anémique… qui est en train de marquer l’histoire et le récit du Canadien de Montréal. Saviez-vous que le taux de réussite actuel du Tricolore (12.1%) est le pire enregistré depuis que les statistiques à ce niveau son enregistré par la Ligue nationale (1977-1978)? Lors de la campagne 2002-2003, le taux affiché était de 14%, qui était la pire statistique avant cette année.

Néanmoins, le bleu-blanc-rouge ne figure pas au dernier rang dans l’histoire, lui qui arrive au 16e échelon. Pour le moment, il ne figure pas parmi les 10 pires, mais ça pourrait venir rapidement. Au premier rang des pires taux d’efficacité en avantage numérique on retrouve le Lightning de Tampa Bay de l’édition 1997-1998 (9.3%). Le Wild arrive au second rang avec un taux de 9.6% réalisé en 2000-2001.

À qui la faute, sur celle-là? Kirk Muller? Claude Julien? Marc Bergevin? Les joueurs?

En rafale

– À ne pas manquer.

– J’ai la ferme impression que Jeff Skinner prolongera son séjour à Buffalo.

– Combien de temps avant que les Oilers d’Edmonton reçoivent une demande d’échange de Connor McDavid?

– 60 buts pour Justin Brazeau.

– Aucun lanceur des Majeures ne pourra réaliser cet exploit.

– Oubliez Stephen Bronfman dans le dossier des Alouettes.

PLUS DE NOUVELLES