Une petite farce de Guy Lafleur juste bien placée

Alex Barré-Boulet, ça vous dit quelque chose? Un joueur de l’Armada, qui est devenu un nouveau joueur grâce aux enseignements singuliers de Joël Bouchard et qui a signé un accord avec le Lightning de Tampa Bay tout récemment. Il a également récolté 116 points, dont 53 buts, en 65 matchs avec l’équipe pilotée par Bouchard. Barré-Boulet a d’ailleurs reçu l’honneur ultime lors des rondelles d’or de la LHJMQ en soulevant le trophée Michel-Brière, comme joueur le plus utile du circuit. Il a aussi décroché le trophée Jean-Béliveau, qui revient au meilleur marqueur du circuit.

Qui s’est présenté au micro afin d’appeler les vainqueurs? Monsieur Guy Lafleur. Lorsqu’il a appelé Barré-Boulet, il a pris le soin de souligner, avec son humour bien connu, que le gagnant de ce trophée était le gars que le Canadien de Montréal n’a pas voulu signer.

Excellent et divertissant comme call, j’en conviens. Puis, même si Flower est un ambassadeur payé par le Canadien de Montréal, ça ne change rien pour lui. Lafleur est un gars authentique qui ne s’est jamais foutu la tête dans le sable pour livrer son opinion.

La rumeur qui est venue à mes oreilles au sujet de cette non-signature, c’est que Bergevin aurait appelé trop tard. Selon un contact, lors de son appel à Bouchard, Bouchard lui aurait dit que Barré-Boulet avait déjà un contrat en poche ou presque, mais qu’il n’était pas annoncé.

D’un autre côté, certains avancent que Marc Bergevin aurait été cheap lorsqu’il a déposé sa proposition.

Puisqu’il est un joueur québécois, Bergevin croyait l’obtenir à rabais? Disons que cette tactique ne me surprendrait pas du tout puisque MB est un homme gourmand et axé sur ses pensées.

Bref, peu importe : Good call, monsieur Lafleur!

En rafale

– Les Knights de Vegas et les Rangers de New York pourraient tenter d’acquérir Erik Karlsson. [HF]

– Un genre de Road to The Winter Classic avec les Panthers, ça vous dit?

– Alexandre Grenier a été séduit par les installations du Rocket de Laval. Pourrait-il les rejoindre l’an prochain?

– Le temps avance, mais Chris Terry rêve toujours à la Ligue nationale.

– On va devoir sortir des bobbleheads de Patrick Roy à Montréal.

PLUS DE NOUVELLES