Une grosse déclaration de Max Pacioretty

Il est temps de revenir brasser un peu de boue en jasant de Max Pacioretty… encore. Pendant le tournoi de golf du capitaine, il n’y a pas eu de vagues, mais le numéro 67 a lancé quelques citations séduisantes malgré tout. Quelqu’un qui stipule vivre au jour le jour, c’est parfait. C’est vivre dans le présent sans se soucier du passé… mais dans le cas d’un athlète emprisonné dans une marre de spéculations, on peut saisir facilement autre chose.

Oui, il parle de sa situation ambiguë avec le Canadien de Montréal. Le gars ne veut pas se casser la tête, mais vous savez dans la vraie vie que ce n’est pas aussi évident de penser à autre chose lorsqu’il est question de notre futur qui met en péril une histoire d’amour. Ici, il est question de l’amour qu’a Pacioretty pour Montréal et le Canadien.

Puis, au sujet justement de son avenir, Patch a précisé que les invitations (pour le tournoi de golf) ont été faites à la dernière minute… au cas où quelque chose serait arrivé. Bref, s’il avait été impliqué dans une transaction quelconque. Ça demeure tout à fait logique.

Concernant son futur, outre de stipuler vivre au jour le jour, le capitaine a indiqué qu’aucune négociation n’était sur la table dans le moment : « Vous savez quoi, je ne peux pas contrôler cette situation. Je peux seulement me soucier de ce que je peux contrôler. Quand ce sera le moment pour « Berge » ou mon agent, ils auront les discussions nécessaires. À ce stade, je ne peux rien contrôler. »

Quoi dire de plus que : il a amplement raison! Toujours au sujet de ces spéculations entourant son futur accord, son agent, Allan Walsh, a tenu à mettre les barres sur les « T » et les points sur les « i ». Lors des deux derniers mois, il y a eu des DISCUSSIONS (pas de négociations), mais en ce moment, c’est le silence… et le Canadien n’a toujours RIEN déposé.

Ce silence pourrait d’ailleurs se poursuivre encore et encore.

Puis, les Kings, eux? Évidemment, il a été très évasif à ce sujet…

Mine de rien, on en sait un peu plus sur cette situation qui rend le Québec mal à l’aise. Le dossier est toujours chaud et la possibilité qu’il quitte est toujours bien présente.

Bref, si l’amour n’est pas palpable entre Marc Bergevin, Geoff Molson et Max Pacioretty, ce n’est pas le cas de ses coéquipiers. Ils sont unanimes, ils veulent tous le revoir avec l’équipe en 2018-19. Selon Daphnée Malboeuf, l’ambiance était très lourde et pour la photo des trois hommes, c’est Rodger Brulotte qui a insisté pour que ça se réalise.

En rafale

– Une photo de groupe où il manque quelques sourires, n’est-ce pas?

– Quand la KHL copie la meilleure ligue de la planète.

– Ça bouge encore chez les Blues de Saint-Louis.

– Comment se terminera ce chapitre dans la vie de monsieur Bolt?

– Tout comme les Pacioretty, les Ciman adorent la ville de Montréal.

PLUS DE NOUVELLES