Une équipe canadienne reçoit une cote secrète sur des billets revendus en ligne

Il ne reste plus que cinq matchs à disputer pour le Canadien de Montréal. Ça achève…

Cinq matchs, mais Dieu merci diront les scalpers : seulement deux à domicile.

Sachez que les revendeurs de Toronto font de bien plus belles affaires que ceux de Montréal présentement. Ils ont plusieurs équipes sportives professionnelles… Qui gagnent plus de matchs qu’elles n’en perdent!

Une enquête menée conjointement par le Toronto Star et CBC a toutefois démontré une facette intéressante de la relation entre certaines équipes de sport professionnelles et les scalpers : les équipes reçoivent parfois une cote sur le prix d’un billet revendu.

C’est le cas notamment à Toronto, avec les Blue Jays.

Lors du match d’ouverture, un billet se revendait sur StubHub en moyenne à 205 % (une marge qui sera bientôt illégale en Ontario) de son prix d’achat initial/régulier… Et les Jays faisaient une cote sur chaque (re)vente en ligne.

En effet, les Blue Jays reçoivent des commissions secrètes sur chaque billet revendu sur StubHub… Ce qui leur permet de faire un profit sur des reventes qui publiquement, les dérangent (et dérangent leurs partisans). Tout ça, sans en informer les fans

Lors du match inaugural de la saison 2018, 45 % des billets ont été affichés sur un site de revente à un moment ou à un autre. C’est presque la moitié des sièges disponibles!

StubHub a confirmé au Toronto Star que les Blue Jays, comme toutes les équipes de la MLB, recevaient une cote (dont le pourcentage demeure inconnu) sur chaque vente effectuée sur le site Internet de StubHub.

StubHub a aussi confirmé que certaines équipes de baseball affichaient elles-mêmes leur billet sur son site, quelque chose de non-éthique, selon plusieurs.

Après avoir combattu les scalpers durant plusieurs années, plusieurs équipes font maintenant des affaires avec eux.

Il y a matière à (au moins) se demander si la LNH, notamment le Canadien de Montréal, ne fait pas aussi une cote sur les (re)ventes effectuées sur StubHub.

Il faut savoir que le Canadien fait une cote (avouée) d’environ 30 % (si ma mémoire est bonne) sur les billets (re)vendus sur La Voûte, sa propre plate-forme de revente. Tout ça en utilisant aussi la méthode du dynamic pricing pour augmenter le prix des billets lorsque la demande est forte et pour baisser celui-ci lorsque l’intérêt est moins grand.

Est-ce que les Blue Jays vont faire comme le CH et augmenter le prix de leurs billets afin de tuer le marché de la revente? Ce serait une grave erreur puisqu’au final, ce serait le partisan/client qui en paierait la facture.

À noter que StubHub est légalement partenaire avec plusieurs entités sportives. Le stade des Chargers (NFL) et du LA Galaxy (MLS) porte même le nom StubHub Center.

Je serais curieux de savoir si Martin Matte les sites de revente québécois doivent payer une cote au Canadien pour pouvoir continuer d’exister. J’ai tenté de contacter certains d’entre eux, mais on a refusé de me parler (de ça).

En rafale


– Puisqu’il est question des Blue Jays, leur match d’ouverture d’hier a été marqué par deux choses en particulier.

– Shea Weber et David Schlemko ont un point en commun : Ils sont frustrés d’avoir perdu beaucoup de temps avant de finalement passer sous le bistouri. [HFans]

– Encore un try-out

– Josh Brook est impressionnant!

– John Tavares, les Islanders… Et le Canadien, encore!

PLUS DE NOUVELLES