Une crise de panique en plein match professionnel

Kevin Love, un membre des Cavaliers de Cleveland a prêté sa plume à l’excellent site Players’ Tribune. Love ne s’est pas gêné pour amorcer ce texte en nous plongeant directement dans le vif du sujet : la crise de panique avec laquelle il a dû jongler en plein match, le 5 novembre dernier.

Cette crise est sortie du champ gauche puisqu’il n’a jamais eu à composer avec ça avant ce moment. Même s’il croyait rêver, c’était bien réel, tout comme une entorse… Depuis cet instant, Love pense que sa santé mentale a changé.

Comme plusieurs personnes qui composent, à un moment ou un autre, avec un problème de santé mentale, il n’avait pas le goût d’en parler. Concernant ce problème « mental », Love n’en a jamais discuté avec sa famille, ses amis proches ou en public. Il souffrait silencieusement, mais depuis cette crise de panique sur le bois franc d’un terrain de basket, il en parle plus ouvertement.

Pourquoi a-t-il décidé de se livrer ainsi? Tout simplement parce que le sujet de la santé mentale est encore un tantinet tabou. D’ailleurs, les hommes sont probablement ceux qui tiennent cela le plus secret à cause de leur orgueil. On apprend à être un « homme », comme le souligne si bien Love.

Une petite parenthèse. Le jour, où moi, Jeff Drouin, j’ai décidé de laisser mon orgueil de côté et avouer que je devais consulter, ça m’a soudainement rendu plus heureux. Maintenant, je fais de mon anxiété mon allié.

Vous savez, on pense souvent que c’est le problème de quelqu’un d’autre, mais parfois, on peut être malade en se voilant le visage.

Bref, lisez ce texte et ne vous gênez pas pour parler des maladies mentales.

En rafale

– Ça ne s’invente pas.

– Voici la saison de Zach Fucale… en chiffres.

– TJ Brennan a décroché un accord de plusieurs saisons avec les Flyers de Philadelphie.

– Jonathan Cheechoo est maintenant un retraité.

PLUS DE NOUVELLES