Une autre petite épreuve pour les Price

Carey Price est un humain, il n’est pas un robot, même si c’est difficile de venir gratter ses émotions. Pendant la dernière campagne, il est l’un de ceux qui ont eu un problème d’attitude un moment ou un autre, mais grâce à son record pour le plus grand nombre de joutes jouées par un cerbère du Canadien dans toute sa glorieuse histoire, Price a terminé la saison du bon pied. Une ovation, des yeux dans l’eau, il a fait, en quelque sorte, la paix avec son public.

Sa famille et lui ont rapidement rempli les valises afin de se diriger vers la Colombie-Britannique et c’est tout à fait normal. Tout le monde a hâte de rentrer au bercail à la suite d’un passage difficile, où la ville d’adoption devient agressive à cause des contre-performances du bleu-blanc-rouge. Bref, on ne peut pas le blâmer. Par contre, une autre difficulté s’est présentée sur le chemin de Carey Price.
 L’hiver dernier, celui qu’on vient de passer, un arbre est tombé sur la résidence de l’ouest (Kelowna) des Price. Avec la fonte et tout ça, de l’eau s’est infiltrée dans le sous-sol. Le sous-sol a été inondé, donc les Price ont eu un week-end très chargé dû à Dame nature qui n’arrête pas de faire des siennes.

Ce type de dégât n’est vraiment pas drôle… ça m’est d’ailleurs arrivé l’été dernier alors que ma laveuse, qui est au sous-sol, a débordé. Bref, tout ça pour dire que les Price ont subi une épreuve alors qu’ils avaient hâte de relaxer.

En rafale

– Pierre LeBrun parle évidemment de Marcus Foligno et non Nick Foligno. L’erreur est humaine.

– Il faut dire que c’est enfin une excellente cuvée en provenance de la LHJMQ. Souhaitons que le Canadien de Montréal en sélectionne quelques-uns.

– Toute une union…

– Nathan MacKinnon, c’est un jeune homme dédié à son sport. Il a du Sidney Crosby en dedans de lui, c’est évident.

– Je l’aime de plus en plus, lui. Et vous?

PLUS DE NOUVELLES