Une 3e coupe en 6 ans pour les Blackhawks | 3 ans pour Mitchell, c’est beaucoup, mais il ne faut pas en faire un plat

Les Blackhawks boiront dans la coupe pour une troisième fois en six ans.

Quelle offrande de Brad Richards, qui brillamment vendu le tir à Jason Garrison avant de refiler à Patrick Kane.

Quel éveil offensif de Duncan Keith! (avec l’aide de Sustr se donnant des airs de cône) 

https://twitter.com/myregularface/status/610625016422604801

Quel arrêt de Corey Crawford devant Steven Stamkos fin seul et Ondrej Palat incisif à l’embouchure.

Mais, par-dessus tout, quelle série entre deux équipes créatives dont le style fait honneur à la beauté du hockey. On délaisse les bagarres et le jeu (trop) musclé pour valoriser la possession de rondelle, les relais ingénieux et les percées à pleine vitesse. Les Blackhawks et le Lightning ont fait jeu égal dans bien des aspects, mais la profondeur inouïe de Chicago a tranché.

Soulignons au passage la belle histoire de Kimmo Timonen. Ennuyé par un caillot de sang dans le mollet droit, le vétéran a raté plus de la moitié de la saison avant d’être échangé à une équipe prétendante aux grands honneurs et remporter pour une 1re fois la Coupe Stanley. Le Finlandais ne l’a pas eu facile et a été rayé de la formation du match #5 des Ducks en finales de conférence jusqu’au match #3 de la grande finale, pour enfin réintégrer la formation lors du match #4.

Jonathan Toews est devenu le 2e plus jeune capitaine à remporter trois Coupes Stanley.

Sans surprise, Duncan Keith s’est vu décerner le Conn Smythe. Victor Hedman aurait-il été considéré si le Lightning l’avait emporté? Sans doute, les deux arrières se livraient une belle lutte.

Peut-on parler d’une dynastie maintenant? Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un accomplissement de taille dans le contexte actuel. Cela dit, les Hawks auront un beau défi cet été et tenteront de ne pas subir le sort des Kings de Los Angeles. À Stan Bowman de concocter un miracle en évitant de se torpiller dans l’enfer salarial.

3 ans pour Torrey Mitchell 

Contrairement à l’an dernier, les acquisitions de Marc Bergevin lors de la date limite joueront un rôle à long terme au sein de l’équipe. Après s’être assuré des services de Petry pour six ans, le DG du CH a consenti un contrat de 3 saisons à raison de 1.2 million par année à Torrey Mitchell, qui aurait accédé à l’autonomie le 1er juillet.

Pourquoi trois ans pour un centre de 30 ans pivotant le 4e trio?

Il faut comprendre que Mitchell a acquiescé à une baisse de salaire. Son précédent contrat avait un impact de 1.9 million sur la masse salariale, et on lui versait 2.5 M$ en 2014-2015. À la lumière de ses performances convaincantes en séries, le natif de Greenfield Park aurait pu décrocher un pacte un brin plus lucratif sur le marché. Mais la durée du contrat a suffi pour le convaincre d’accepter un de ces fameux rabais locaux, comme on les appelle dans le métier.

On ne devrait pas en faire un cas. Le pire qui puisse arriver, c’est que le Canadien le soumette au ballotage. S’il n’est pas réclamé par une des 29 équipes, l’organisation peut l’assigner à St.John’s et ainsi se soulager de 925 000$ sur la masse salariale s’il écoule le restant de la saison dans la ligue américaine. 925 000$, c’est 77% de son cap-hit. Même selon les modalités de la plus récente convention – il était possible d’enterrer  complètement le contrat dans les mineures, à l’époque de l’ancienne CBA -, il est possible de se libérer du gros de son salaire.

À un contre un, Mitchell peut impressionner avec quelques belles manoeuvres, en plus de déranger constamment les arrières avec sa vitesse. Être droitier lui procure un avantage sur les mises au jeu, une facette du jeu dans laquelle il a réussi en séries éliminatoires. Au cours du printemps, il a accompli une mission importante pour le CH: transporter l’action en zone offensive en étant submergé de départs en zone défensive. C’est une besogne ingrate, mais primordiale afin de distribuer les mises en zone offensives aux meilleurs éléments à l’attaque. Manny Malhotra et Ryan White ont failli à la tâche lors des dernières années.

Quoique White a bien fait avec les Flyers grâce à une utilisation plus favorable… 

En rafale
– Vladimir Sobotka prendra une décision sous peu.

– Martin Lemay ne croit pas que Beaulieu est prêt à dépasser Markov dans la hiérarchie. LIEN

– Le 5 à 7 se pensait déjà en pause! LIEN

– José Théodore a eu un peu de mal à se faire comprendre. LIEN

L’erreur est humaine, cela dit. 

– Michel Therrien dénature-t-il le jeu de Subban, en le forçant à domper la rondelle? LIEN

Ishhh

 

– Quelques commentaires des joueurs:

– Pour la 1re fois de l’année, TB perd trois matchs consécutifs… #MauvaisTiming

– Marian Hossa est une machine!

5 finales en 8 ans… 

– L’ordre du repêchage est maintenant complet.

https://twitter.com/generalfanager/status/610645619330387968

– Keith a fait l’unanimité.

– Scène complètement ridicule: la Coupe Stanley a accusé du retard… Elle n’était pas à l’amphithéâtre dès la fin du match.

– Ah oui?

https://twitter.com/LVWantsHockey/status/610628247089385472

– Voilà! Tyler Johnson avait un poignet cassé!

PLUS DE NOUVELLES