Un texte de Pacioretty qui en dit gros au sujet de ses relations avec Bergevin et Therrien

Pour quelque temps encore, les médias traditionnels et indépendants jacasseront « régulièrement » de Max Pacioretty puisque plusieurs choses sortent à son sujet. Après une déclaration indiquant qu’il pourrait enfin recommencer à jouer au hockey et s’amuser, en voici une autre, qu’il faut déchiffrer cependant, au sujet de son long séjour avec cette organisation ornée de bleu, blanc et de rouge.

Ce que Joey Alfieri souligne fait en sorte que nous pouvons tous nous questionner sur la relation que Pacioretty entretenait avec Marc Bergevin et Michel Therrien, avant de se faire limoger. Alfieri indique ceci : Lorsque Pacioretty parle de Molson, il le nomme par son prénom, tout comme pour Guy Carbonneau et Serge Savard. Par contre, pour ce qui est de Therrien et Bergevin, il utilise plutôt l’entraîneur et le directeur général.

Le numéro 67 a peut-être eu des différents avec les deux hommes pendant qu’il arborait la lettre « C ». Des spéculations lointaines indiquaient que Michel Therrien l’avait traité de pire capitaine de l’histoire de la franchise. Puis, concernant sa relation avec Bergevin, il semblerait que les deux hommes se seraient obstinés dans l’avion à cause de certains joueurs de cartes. Il n’y a jamais de fumée sans feu ou de feu sans fumée, mais ces choses-là finissent toujours par refaire surface une fois que le joueur quitte.

Bref, dans l’excellent billet pondu par le #67 via le The Player’s Tribune, on comprend facilement que le problème n’était pas avec Geoff Molson. En 2011, lorsque Pacioretty s’est fait ramasser par Zdeno Chara, Molson lui a rendu visite rapidement à l’hôpital et il n’était pas question de business, mais du côté « humain ». Pacioretty se souviendra toujours de ce geste de monsieur Molson… ce qui démontre que l’amertume n’est certes pas envers le propriétaire.

Une belle histoire, mais à partir de là, Pacioretty amorce un nouveau chapitre et il semble plus heureux que jamais de retrouver Gerard Gallant dans un environnement moins lourd.

En rafale

– Mine de rien, ce sera une lourde perte pour les Hurricanes de la Caroline.

– Allez-vous parier pour ou contre le Canadien de Montréal?

– Alexander Romanov… et quand ça fait BOOM!

– Le risque fait toujours partie du métier de joueur de hockey (ou autre sport).

– Un marché très différent de celui de Montréal.

– Pauvre gars!

PLUS DE NOUVELLES