Un geste illégal ou la tête basse?

C’est difficile de bien juger une mise en échec. Est-elle légale? Le point de contact était-il la tête? Est-ce que la mise à échec a été appliquée sur le corps avant que la tête soit touchée? Ce sont toutes ces questions-là que doit répondre le préfet de discipline pour justifier sa sanction ou sa non-sanction. Comme l’a souligné Enrico Ciccone à travers sont dernier billet : il faut faire la différence entre « le point principal de contact » (la tête) et une mise en échec violente où la tête est touchée.

Il a raison. Au hockey, on apprend à jouer la tête haute dès l’amorce de notre « carrière » au niveau pré-novice. À cet âge-là, il n’y a aucun contact, mais ça bouge vite sur une glace et des accidents peuvent survenir rapidement. Même à un aussi jeune âge, il y a beaucoup de risques à jouer au hockey, un sport axé sur la vitesse, où les surfaces glacées sont encerclées par des bandes. Mon neveu joue au niveau atome A et l’un de ses coéquipiers a subi une commotion… à neuf ans. Il est entré en collision dans la bande avec un adversaire. Bref.

Le but de cet article est de revenir sur la mise en échec de Nikita Kucherov, selon la vision de Cicco et celle de George Parros, qui n’a pas suspendu Kucher, alors que plusieurs stipulaient qu’il devait être puni. Il n’a pas reçu de sanction pour la simple et unique raison que le point de contact était le corps. Sami Vatanen a subi une commotion cérébrale, mais ça ne veut pas dire que le coup était à la tête ou prémédité. Ça bouge, c’est rapide, voire même très rapide. Personne sur cet échiquier n’est en sécurité. Puis, malheureusement, la tête de Vatanen a été affectée par cet impact.

Bref, tout compte fait, en regardant la vidéo de la mise en échec du 86 sur Vatanen, je ne peux pas dire que son coup est illégal. Il a respecté les règles. Il a intimidé son adversaire et ralenti sa cadence. Donc, pouce levé à Kucherov?

En rafale

– Une bonne nouvelle pour Stéphane Da Costa.

– Moi, c’est surtout la position que je retiens sur cette photo…

– Désolé pour les partisans de Tomas Plekanec, mais il devrait retourner sur le quatrième trio.

– Voilà. Il n’a pas perdu de temps et le plan était évident.

– Ouch. Il a pourtant construit des équipes compétitives.

PLUS DE NOUVELLES