Un (gros?) fossé est en train de se créer entre Claude Julien et ses joueurs

Pathétique… Pitoyable… Triste… Inacceptable… Choisissez votre qualificatif pour résumer le match d’hier soir.

Le Canadien était dans les câbles, un genou au sol… Et il a préféré lancer la serviette et abandonner (plutôt que de se battre jusqu’à la fin). Quel manque de caractère (et de talent, faut l’avouer).

Plusieurs joueurs ne sont tout simplement pas dignes de porter le même chandail que Jean Béliveau, Guy Lafleur, Patrick Roy et compagnie.

On attendait depuis des semaines ces affrontements importants face aux Bruins. Force est d’admettre qu’on aura attendu pour rien. La saison est terminée. Les deux derniers matchs du Canadien le prouvent. Le CH pourrait se retrouver au 15e rang dans l’Est au cours des prochains jours. Espérons simplement que Trevor Timmins et Marc Bergevin ne scrapperont pas cette chance inouïe de reconstruire/rénover comme il faut

Les Habs n’ont plus que 1,7 % de chances de faire les séries. Si au moins les joueurs en donnaient pour la peine.

Claude Julien effectuait un retour dans la ville qu’il a habitée durant une décennie hier soir. Sa famille y réside encore. Il a reçu une superbe ovation. Et il a demandé aux joueurs de lui en donner sur la patinoire…

Résultat : Les joueurs sont partis fort… Pour lever la pédale après une avance d’un but! Le coach peut bien se dire déçu.

Les joueurs ne semblaient pas avoir une seule solution pour venir à bout des puissants Bruins. Pas de ténacité… Pas de vitesse… Pas d’implication… Pas de vigueur… Peu de buts et peu d’effort!

Hier, j’ai ressenti de la pitié pour Claude Julien, l’homme. On est rendu là.

Il a beau s’entêter avec certaines (mauvaises) décisions, enseigner un système de jeu dépassé et protéger ses vétérans, reste qu’il méritait mieux hier soir. Peu importe le nombre de 0 sur son chèque de paye…

Au moins, certains joueurs (que le DG pourrait échanger soit dit en passant) ont aussi ressenti de la pitié…

Et pourtant, on raconte que Pacioretty et Julien, c’est loin de faire la paire…

Un détail n’est pas passé inaperçu dans les commentaires d’après-match du coach. Claude Julien s’est distancé de ses joueurs après la rencontre. Il n’a pas parlé au « nous« . Il a parlé au « ils« . Est-il allé trop loin? Est-ce récupérable?

Pour les quotes complets :

Le poète Marc-Antoine Godin a bien romancé tout ça : Claude Julien a beau amener tous ses chevaux à la rivière, un bon nombre d’entre-eux ne veulent tout simplement pas boire.

Geoff Molson a assisté en personne à ce piètre spectacle. Espérons qu’il ne se laissera pas endormir par le prochain speech d’excuses de

Si ça continue comme ça, Nicolas Deslauriers (qui a évolué sur le top six hier) remportera une autre tranche de la Coupe Molson, c’est tout dire… #OnTankSVP

On fait quoi, chers partisans? On lance la serviette à notre tour? Ou on continue à souffrir tous ensemble en se tapant les games encore au calendrier?

Je ne suis pas un très grand fan de tout ce qui s’approche de la torture… Surtout pas lorsque j’en suis la victime. Si au moins, on avait du plaisir devant notre écran ou sur notre siège du Centre Bell…

Quand c’est rendu qu’un paneliste de l’Antichambre dit aux joueurs du Canadien : « Cr*ss, réveillez-vous! », c’est quelque chose!

Quoique ce paneliste est aussi celui qui a breaké la ou les cures de désintoxication d’Alex Galchenyuk, alors…

En rafale

– Preuve d’une saison difficile…

– Pourquoi disons-nous que Charlie Lindgren est hallucinant? Zach Fucale a pourtant une pas pire fiche avec le Rocket.

– Les athlètes professionnels ont parfois d’étranges superstitions.

– Éric Gélinas est en train de « reconstruire » son avenir.

– Ça va, Genie?

PLUS DE NOUVELLES