Un espoir des Jets aurait aimé jouer à Montréal

Le 26 février dernier, c’était la date butoir afin de réaliser des transactions. Cette date-là, Marc Bergevin a envoyé Joe Morrow, cet ancien premier choix des Bruins en 2011, du côté de Winnipeg. Kevin Cheveldayoff a dû payer un choix de quatrième tour en 2018, ce qui était moins cher payé qu’un Nic Petan, par exemple. Aujourd’hui, Petan est toujours le leader du Moose, le club-école des Jets, même s’il a connu une petite baisse de régime dernièrement.

Cette baisse serait liée à un brin de découragement de sa part, lui qui s’attendait à obtenir une chance dans la LNH, sous d’autres cieux.

Parlant de Petan. Quelques rumeurs ont couru à son sujet et c’est vrai qu’il aurait été un candidat parfait pour le Canadien de Montréal. Cette équipe recherche cruellement du punch offensif. Et vous savez quoi, selon mes informations, Petan aurait vraiment aimé être impliqué dans le pacte qui a amené Morrow à Winnipeg. L’organisation des Jets l’aime BEAUCOUP. Le DG n’était pas très ouvert à l’échanger puisqu’il a besoin de lui avec le Moose.

Le Moose est l’une des équipes aspirantes pour rafler la coupe Calder au sein de la Ligue américaine, donc celui-ci a besoin de Petan.

Mais le but de Petan est d’évoluer à temps plein au sein de la Ligue nationale.

Selon mon contact, Petan est trop fort pour la AHL, mais il n’a jamais eu une vraie chance de se faire valoir chez les Jets, qui débordent de talent. Ce petit joueur se doit d’évoluer avec des attaquants de talent, sur un top-6 ou top-9 maximum. Il pourrait également prendre du temps en avantage numérique. Il est certes de petite stature, mais son dynamisme aiderait assurément une formation comme le Canadien de Montréal.

D’ailleurs, les Sénateurs d’Ottawa l’avaient dans leur mire, selon certains bruits de coulisses. Était-il des spéculations entourant Erik Karlsson? Aucune idée, mais Pierre Dorion avait l’œil dessus.

En rafale

– Vu son historique de blessures (et de commotions), espérons que les nouvelles seront vite positives dans le cas de Shaw.

– La chaise musicale est quelque chose à suivre, du côté de Laval.

– Simon Boisvert a souvent des opinions hors des sentiers battus… et c’est bien correct!

PLUS DE NOUVELLES