Un changement de numéro ouvre la machine à rumeurs, à Toronto

Les Maple Leafs de Toronto entament la deuxième portion de la saison régulière dans une position plutôt unique.

Disposant de James Van Riemsdyk, Leo Komarov et Tyler Bozak, trois agents libres sans restriction, Lou Lamoriello et sa bande auraient pu obtenir des actifs considérables en s’annonçant vendeurs sur le marché des transactions. Indirectement, la faiblesse de la division Atlantique modifie quelque peu la situation…

Dans cette section, les Red Wings de Detroit sont actuellement les poursuivants les plus sérieux des Leafs, disposant de 10 points de moins au classement général… à moins d’une surprise, il est donc possible d’affirmer que les partisans torontois vivront la frénésie des séries éliminatoires pour une deuxième année consécutive. Dans ce contexte, on risque de voir les dirigeants torontois se ranger dans le clan des acheteurs…

Ceux-ci auront du pain sur la planche! Aucun doute, les Maple Leafs, quatrième équipe ayant inscrit le plus de buts dans la LNH cette année, possèdent la force de frappe offensive nécessaire pour viser les grands honneurs. La situation se corse toutefois en défensive, alors que l’équipe se trouve dans la mauvaise moitié du circuit pour le nombre de buts accordé…

En ce sens, un changement de numéro inattendu aura provoqué quelques spéculations ce matin, à Toronto…

Sans recevoir d’explications pour motiver ce changement, Travis Dermott a découvert ce matin que son numéro avait été modifié…

Un lecteur allumé nous a suggéré que cette drôle de controverse pourrait être le précurseur de l’arrivée d’un autre défenseur : Olli Maatta.

Celui qui porte justement le numéro 3 à Pittsburgh pourrait combler un gouffre dans la brigade défensive de l’équipe… tandis que Tyler Bozak pourrait pivoter le troisième trio des Penguins. Y croyez-vous?

Ce n’est pas impossible… dans l’optique où Bozak s’entendrait immédiatement sur les termes d’une nouvelle entente en Pennsylvanie… ou que les Penguins décident de se débarrasser du lourd salaire de Maatta, pesant pour plus de 4 millions par année jusqu’en 2022.

On pourrait continuer à spéculer ainsi pendant de longues heures. Keith Yandle, Seth Jones, Radko Gudas, John Klingberg, Kevin Bieksa, et quelques autres défenseurs arborent ce numéro dans la LNH. Ils ne s’approchent pourtant pas de Toronto pour autant…

Avez-vous déjà vu un joueur changer de numéro AVANT la tombée d’une transaction? À quoi bon agir avant l’arrivée du joueur portant les chiffres occupés?

Parfois, les organisations demandent à certains joueurs de modifier leurs numéros et d’arborer deux chiffres à la place d’un, dans le but de paraitre plus imposant devant l’adversaire. Ce fut notamment le cas de Nathan Beaulieu, qui changeât son numéro 8 pour le 40 (puis ultimement le 28 et le 82…).

Il n’en reste pas moins que les Maple Leafs auront besoin d’arrières et qu’à moyen terme, une transaction semble la seule avenue envisageable. Oubliez la venue d’une vedette lors des années à venir!

Sinon, il me semble qu’un pacte incluant Jack Johnson, dont le numéro 7 a été retiré à Toronto, pourrait s’avérer une belle option pour les Leafs. Dois-je vous rappeler que celui-ci a déjà porté l’ancien numéro de Travis Dermott, avec les Kings?

Maudit qu’il est plus facile d’entrer dans le jeu des spéculations que d’en sortir…

Bref, Lamoriello adore les petits numéros…

En rafale

– Ce trio me rappelle celui formé de Sebastian Aho, Jordan Staal et Teuvo Teravainen, en Caroline.

– Cool!

https://twitter.com/RC_Sports/status/953306785871532032

– D’autant plus que les Blues Jackets souhaiteraient plutôt ajouter un centre que d’en larguer un, à mon avis…

– Les équipes qui voudront se payer les services de John Tavares devront sortir le chéquier…

PLUS DE NOUVELLES