Un aperçu de la cuvée de 2016 | O’Reilly passe à la caisse: 7 ans, 7.5 millions par année

Maintenant que le repêchage de 2015 est chose faite, on peut prendre un peu d’avance en ciblant les espoirs de 2016, question de savoir qui épier, et où.

À noter qu’il ne s’agit pas d’un classement, mais d’une liste préliminaire de quelques-uns des meilleurs espoirs de 2016. 

1. Auston Matthews

Une vedette en devenir au jeu typiquement américain. Matthews peut paraître, par moments, plus costaud et plus puissant que son compatriote Jack Eichel. Essayer de lui ravir la rondelle peut être toute une aventure, notamment grâce à son habileté à manoeuvrer en abaissant son centre de gravité. Il patine fluidement et surtout sans effort en plus de posséder, comme la plupart des espoirs d’élite, un sens du jeu redoutable. Ses droits appartiennent aux Silvertips de la WHL, l’équipe de Scherbak et Juulsen, mais on s’attend à ce qu’il joue chez les professionnels en Suisse l’an prochain.

Notez que Matthews a raté le repêchage de 2015 par deux jours, mais ça ne change rien au fait qu’il soit dominant. 

2. Jesse Puljujarvi

Je suis le premier à l’admettre, quand j’ai un coup de coeur pour un joueur, je ne décroche pas. Puljujarvi en est un. Un bulldozer à deux pattes qui appuie sur la gâchette à la moindre ouverture, le Finlandais patine en ligne droite en déviant rarement de sa trajectoire, fixant son regard au filet adverse.  L’antithèse du joueur de périphérie.

Son style n’est pas sans rappeler celui d’Alex Ovechkin. Ceci n’est certes pas une comparaison de talent, mais bien de style.   À moins d’une surprise, Puljujarvi endossera l’uniforme de Karpat dans la Liiga finlandaise.

3. Jakob Chychrun

Un défenseur dans le même moule qu’Aaron Ekblad, certains osent même dire qu’il a un plus grand potentiel offensif. Rares sont les mélanges aussi harmonieux de robustesse et de dynamisme. Muni d’un boulet de la pointe. Non seulement il est gros et fort, mais il utilise sa charpente très intelligemment, se rendant pratiquement impossible à contourner à un contre un. Bonne vitesse en ligne droite et accélération au-dessus de la moyenne.

Chychrun disputera sa 2e campagne junior au sein du Sting de Sarnia dans la ligue de l’Ontario. Ses coéquipiers Pavel Zacha et Nikita Korostelev, repêchés en 2015, seront également à surveiller.

4. Matthew Tkachuk

Le fils de Keith Tkachuk et le cousin des frères Jimmy et Kevin Hayes. Un joueur rusé qui trouve un moyen de loger un tir précis en peu de temps et avec peu d’espace. Ses hockey smarts devraient pallier son mince gabarit.

Tkachuk s’alignera avec les Knights de London dans la OHL l’an prochain.

5. Alexander Nylander

Comme DraftBuzz le dit si bien: la légende voulant que les aptitudes sautent une génération n’existe pas dans cette famille. Alex Nylander est un monstre de possession de rondelle comme son frangin, mais comme William, il devra américaniser son jeu un brin.

À suivre: il a été choisi par Mississauga dans le repêchage européen de la ligue canadienne. S’amènera-t-il de l’autre côté du globe?

En rafale
– Bergevin a-t-il placé un obstacle dans la route de Fucale?

– Brendan Lemieux signe son contrat d’entrée dans la LNH avec les Jets.

Rappelons que Lemieux, repêché par les Sabres en 2014, a été inclu dans le « package » envoyant Myers à Winnipeg.

– Johnny Oduya attend que les Blackhawks libèrent de l’espace sous le plafond salarial avant de prendre une décision. Au fond, il attend peut-être que Sharp soit échangé. LIEN

Quoique Bickell et Versteeg font eux aussi tourner le moulin à rumeurs.

– Les Jets perdent un défenseur.

– Brandon Saad signe une prolongation de contrat de 6 ans et 36 millions. Son cap-hit se mesure donc à 6 millions en théorie. LIEN

Ça me semble raisonnable pour un joueur de sa trempe.

La meilleure offre des Blackhawks aurait été de 5 millions par année, selon ce qu’a pu entendre Friedman.

–  Ryan O’Reilly passe à la caisse! Contrat de 7 ans lui versant 7.5 millions par année! Et la structure de l’entente est assez intéressante: son salaire est de un million par année, mais le reste va dans les bonus de signature.

Ça change la donne plus particulièrement dans des situations de rachat de contrat, en fait.

Cela dit, O’Reilly est un des joueurs les plus sous-estimés du circuit, ça ne fait pas de doute, et on oublie qu’à 24 ans, il compte déjà trois saisons de plus de 50 points, dont une de 64 points. Les Sabres viennent d’assembler une ligne de centre terrifiante.

– C’est maintenant officiel: André Tourigny est un adjoint des Sénateurs. LIEN

– Le prometteur Dmitrij Jaskin s’entend avec les Blues pour un an: LIEN

– Voyez ce que Ana Galchenyuk pense de l’histoire rapportée par le Journal de Montréal.

– Brandon Prust dit être surpris par la transaction.

– J’aime vraiment cette signature sous le radar des Sabres!  (si ça s’avère vrai)

– Ayoye!

PLUS DE NOUVELLES