Un ancien premier choix (séduisant) des Caps pourrait-il aider le Canadien?

Les Capitals de Washington écoutent les offres concernant Andre Burakovsky, qui ne réussit pas à lever à la hauteur des attentes de l’organisation. Après une saison prometteuse en 2015-16, où il a inscrit 17 buts en 79 rencontres, Burakovsky offre des saisons en dents-de-scie sans être en mesure d’installer une ligne de constance stable. Sans omettre qu’il a rendu visite à l’infirmerie plus souvent qu’à son tour. À la suite de saisons de 35 et 25 points respectivement, il en a 11 cette année en 42 joutes… bref, il se dirige faire une saison frôlant la catastrophe. Ce n’est donc pas surprenant qu’il soit dans la vitrine et que Brian MacLellan analyse ou écoute les offres (déposées par ses homologues).

Il demeure assurément une pièce séduisante, lui qui n’a que 23 ans. Ajoutons à cela ses aptitudes avec la rondelle, son coup de patin fluide et sa taille (6 pieds 3) qui peut aussi attirer plusieurs directeurs généraux. Bura empoche un salaire de 3 millions de dollars, mais son accord se terminera à la fin de cette présente campagne. À partir du premier juillet prochain, il sera agent libre avec restriction, à moins que le plan des Caps change.

On croyait en lui, en ses moyens, de sorte qu’on a pris la décision d’échanger Marcus Johansson et de ne pas renouveler Justin Williams au préalable. Était-ce la bonne voie à emprunter? L’organisation lui a offert une chance unique sur un plateau d’argent, et il n’a pas su profiter de celle-ci afin de se démarquer parmi les meilleurs joueurs de cette attaque flamboyante. Pendant ce temps-là, Jakub Vrana s’impose comme un pion important au sein de top-6.

Au moment de composer ce billet, Burakovsky roule sur la quatrième unité, ce qui n’est pas l’emplacement idéal pour un athlète doté d’un tel talent. Marc, non? Du moins, les Hurricanes pourraient se tourner vers lui afin de poursuivre leur désir d’ajouter de l’attaque.

En rafale

– Ça, c’est exactement le type de caractère qu’aime Joël Bouchard.

– Soyez francs, est-ce que les bagarres vous attirent encore?

– On ne veut pas perdre Micheal Ferland pour rien l’été prochain.

– Kyle Dubas ne négocie pas avec le clan Marner, mais il le fait avec celui de Matthews.

– J’adore le hashtag.

PLUS DE NOUVELLES