Trois TRÈS gros noms qui pourraient partir lundi prochain

Jesse Jimenez a décidé de sortir directement du champ gauche afin de « choquer » le monde du hockey. De quelle façon a-t-il réalisé cette claque? En droppant trois noms, dont un qui circule beaucoup depuis un an, qui ne devraient pas réellement quitter leur terre actuelle. Tyler Seguin, Patrick Kane et John Tavares pourraient-ils réellement figurer dans des transactions (respectives) monstrueuses?

Si les séries s’amorçaient aujourd’hui, les Stars seraient sur le plancher. Toutefois, quelques matchs sont toujours au programme et le Wild ainsi que les Stars se battent pour la troisième place de la division Centrale. Bref, le groupe guidé par le vieux Ken Hitchcock a 78.9% de chances d’accéder au tournoi du printemps. C’est pas mal plus haut que la note de passage, ça. Donc, pourquoi amener le nom de Seguin et une possible transaction?

La raison évoquée par l’auteur de ces lignes : les Stars n’ont que Jamie Benn, Alexander Radulov et Seguin comme joueurs de premier plan. Le restant des combinaisons ont des allures de troisième trio. Bref, en troquant Seguin, Jim Nill pourrait colmater deux ou trois trous.

Patrick Kane… Vraiment? Les Blackhawks sans Kane ou Jonathan Toews, c’est comme les Penguins sans Sidney Crosby ou Evgeni Malkin. Ça ne se peut pas. Ou… je n’y crois pas. On ressent les effets des gros contrats, qui prennent beaucoup de place sur la structure salariale, surtout lorsque l’équipe est écartée des séries… et qu’elle est loin d’y accéder. Est-ce que Stan Bowman est dû pour un changement de culture? Est-il venu le temps de bouger l’une de ses vedettes? C’est vrai, cette équipe se cherche et n’a plus la même hargne que dans le passé… Mais le plausible départ de Kane, je n’y crois pas.

John Tavares… On en parle constamment. Ce dossier est aussi brouillon et nébuleux que le plan du Canadien. La prolongation de son chum Josh Bailey fera-t-il en sorte qu’il quitte ou qu’il paraphe un nouveau pacte avec les Islanders cet été? Quelques spéculations avancent même que Marc Bergevin aurait conservé de l’espace salarial afin d’amener Tavares dans sa cour. Celle-là non plus je ne suis pas en mesure d’y croire.

Bref, je ne crois pas que l’un de ces noms nous « choquera » le 26 février.

En rafale

– Le Canada a remporté la deuxième médaille la plus excitante à remporter dans un sport où deux équipes s’affrontent. Un gain de 6-4 contre la République tchèque.

– C’est quand même dommage pour Ben Scrivens…

– On se calme, Meeker.

Rappel : voici la raison du refus de la « première » transaction impliquant Derick Brassard.

PLUS DE NOUVELLES