Trois mises en échec dangereuses contre les Bruins… Aucune sanction

Le 23 mars dernier, Jamie Benn effectue une mise en échec par derrière douteuse aux dépens de Brad Marchand et ne reçoit aucune pénalité sur le jeu.

Hier soir, Josh Morrissey a commis un geste semblable, envoyant Matt Grzelcyk valser tête première contre la bande. Morrissey écope d’une pénalité de 5 minutes mais ne fera face à aucune sorte de discipline, devant le préfet. Pour un geste, entendons-nous, extrêmement dangereux effectué consciemment, par vengeance vis à vis un coup d’épaule légal.

Remontons maintenant au 21 mars. Brayden Schenn distribue un gros coup à la tête de David Krejci, sur une séquence qui semble valable de suspension. Ses pieds ont quitté le sol et la tête a été visée.

Mais non. Pénalité mineure et aucune sanction.

Cam Neely, le propriétaire, en a assez. Il aimerait bien observer un peu de constance de la part du préfet de discipline, mais il est extrêmement difficile d’en trouver.

Si Brad Marchand avait distribué une de ses trois mises en échec, il se serait retrouvé écarté du jeu pour quelques matchs, aucun doute là-dessus.

Neely a exprimé sa frustration, mentionnant qu’il ne comprend pas les motifs derrière certaines décisions qui sont prises.

Avec raison…

Merci à Jocelyn Pronovost pour la passe sur la palette.

Jetez aussi un coup d’oeil à ce coup au visage… qui n’a pas été puni.

En Rafale

– Encore des blessés…

– Très beau!

– À lire.

– Je n’achète pas ça.

PLUS DE NOUVELLES