Trois autres recruteurs mis à la porte par le Canadien

Steve Ludzik Jr. a perdu son emploi, au courant de la dernière fin de semaine. Le recruteur qui s’occupait de la région de l’Ontario et qui était notamment derrière les sélections de Mikhail Sergachev, Victor Mete et Will Bitten a avoué le tout sur son compte Twitter dimanche.

Mais attendez une minute. Martin Leclerc a précisé que ce n’était pas comme ça que ça fonctionne : «Au sein d’une organisation comme le CH (ou de toute autre formation de la LNH), ce ne sont pas les recruteurs à temps partiel qui prennent les décisions. Encore moins ceux qui viennent tout juste de se greffer au personnel déjà en place.»

Mais bon, peu importe son implication dans ces dernières sélections… on avait alors conscience d’un premier renvoi, chez le Canadien, chez le groupe de recruteurs.

Mais on nous avait promis plus.

Et devinez-quoi? Ludzik n’est pas le seul à avoir perdu son emploi avec le Tricolore.

Leclerc a appris qu’au total, quatre recruteurs auront perdu leur boulot. Quatre sur 15. Il n’aurait pas pu mieux titrer : c’est 25% des recruteurs amateurs de l’équipe qui quittent l’organisation.

https://twitter.com/RC_Sports/status/1006682013976481792

Les contrats de Alvin Backus (BCHL), Andy Bezeau (Nouvelle-Angleterre) et Pat Westrum (Ouest Canadien et Minnesota) ne seront pas renouvelés par l’équipe. Les ententes prendront fin le 30 juin, c’est-à-dire quelques jours après le repêchage.

Bezeau était un nouveau, mais Backus (6 ans) et Westrum (11 ans) étaient des vétérans. 

Ça cadre bien avec ce que Marc Bergevin avait mentionné lors de la conférence de presse de fin de saison.

Les employés renvoyés seront-ils remplacés? On ne sait pas, pour l’instant. Le Canadien compte maintenant sur 11 recruteurs amateurs, sans oublier Trevor Timmins et Shane Curla.

En Rafale

– Un article humain.

– Il en manque, mais on comprend le point.

– Un attaquant de profondeur, dans un monde idéal.

PLUS DE NOUVELLES