Trevor Timmins l’échappe-t-il réellement sur ses premières sélections?

Tout le monde connaît l’expression « l’herbe est toujours plus verte chez le voisin ». Nous en sommes de bons exemples à Montréal de ceux qui croient que tout est plus beau ailleurs. Par contre, il n’y a pas seulement qu’ici que de mauvaises transactions sont signées, que de mauvais contrats sont octroyés et que des choix au repêchage sont gaspillés. Cependant, le recruteur en chef du Tricolore, le mal-aimé Trevor Timmins, mérite-il d’être autant crucifié?

Depuis son entrée en poste avec l’organisation, les choix tardifs n’ont jamais été son réel problème. Quelques oublis, sans aucun doute, mais les Plekanec, Gallagher, Hudon, Lehkonen et Mete de ce monde en sont également pour ses homologues. Bref, les critiques à son égard sont beaucoup plus axées sur ses sélections de premiers tours, où habituellement, on se doit de dénicher les joueurs qui formeront le noyau futur de l’équipe. Depuis 2012, le Canadien a repêché six joueurs lors du tour initial de l’encan amateur annuel. Alex Galchenyuk, Michael McCarron, Nikita Scherbak, Noah Juulsen, Mikhail Sergachev et Ryan Poehling furent les noms mentionnés par l’accent légendaire de Timmins.

Cette liste est-elle si mauvaise que ça? Pour ce qui est du #27 de l’actuelle formation montréalaise, il est présentement le deuxième meilleur pointeur de sa cuvée, derrière Filip Forsberg, repêché par les Capitals de Washington quelques rangs plus tard. L’année 2012 n’était pas la meilleure pour le repêchage, mais Timmins a clairement fait un bon choix au final. Les Oilers (Nail Yakupov) ainsi que les Islanders (Griffin Reinhart) ont beaucoup plus de regrets que le Canadien lorsqu’ils se remémorent cet encan.

Nikita Scherbak et Noah Juulsen n’étaient pas de la formation partante en octobre dernier. Par contre, suite aux blessures et à l’intention de l’organisation de faire jouer les jeunes joueurs dans une cause perdue, ceux-ci semblent présentement bien profiter de leur chance. L’attaquant russe est de moins en moins timide et participe davantage aux flashs offensifs de l’équipe. Il représente une solution à court terme pour permettre au CH de marquer plus de buts. Pour sa part, Noah Juulsen qui fut rappelé dernièrement apporte de la stabilité à la ligne bleue. Sans offrir un flair offensif du tonnerre, il est capable de fournir une bonne première passe et est très solide dans sa zone tout en ne se gênant pas au niveau physique. La patience semble payer dans leur cas.

Les résultats se font toujours attendre dans le cas du géant McCarron. Le vilain désir de vouloir absolument se grossir à l’époque au détriment d’accueillir du talent aura été la principale raison de cette sélection qui tarde à donner raison au recruteur-chef. Pour ce qui est de Sergachev, le Tricolore avait fait le bon choix lors du 9e échelon. Défenseur très mobile et surtout complet, le Russe aura fait partie du deal amenant Drouin dans la métropole. On ne peut donc pas en vouloir à Timmins pour cette décision. Même son de cloche pour un certain Ryan McDonagh à l’époque. Ironiquement, les deux se retrouvent maintenant chez le Lightning…

Il est encore trop tôt pour statuer sur le choix de l’Américain Ryan Poehling, choisit l’an dernier. Sa progression dans la NCAA va bon train, mais il s’agit beaucoup plus d’un projet à moyen-long terme. Nous devrons nous armer de patience dans son cas.

Avec un choix de premier tour ainsi que quatre choix de second tour pour le prochain repêchage présenté à Dallas en juin prochain, Trevor Timmins et son équipe de recruteurs auront sans aucun doute la chance de regarnir la banque d’espoirs relativement faible du CH. Rappelons-nous que plusieurs très bons joueurs furent des sélections de deuxièmes tours, comme Shea Weber et P.K. Subban par exemple!

En Rafale

– Quelques absents de marque ce soir pour le CH. Encore Deslauriers…Vraiment? Lindgren sera entre les poteaux.

– Retour au jeu brillant pour Brian Gionta. L’ancien capitaine du CH récolte 2 mentions d’aide dans la gigantesque victoire des siens.

– Andrei Mironov n’aura fait que passer dans l’organisation du Colorado. Ce dernier retourne dans la KHL.

– La date limite des transactions aura influencé le cours des choses à Laval!

– Un peu de positif dans cette saison à O-U-B-L-I-E-R.

PLUS DE NOUVELLES