Torey Krug préfère le nouveau système des Bruins à celui de Claude Julien

Claude Julien éprouve probablement un pincement au cœur quotidien, lorsqu’il ouvre son journal et voit le nom des Bruins de Boston, son ancienne équipe, au troisième rang de la LNH.

Il ne faut tout de même pas que celui-ci se fasse d’illusions : la formation qu’il avait sous la main avant son congédiement était bien différente de celle qui brille sous les ordres de Bruce Cassidy. L’apport de Charlie McAvoy, Danton Heinen et Jake DeBrusk, des joueurs qui n’étaient pas avec l’équipe au début de la dernière campagne, ne doit pas être sous-estimé!

Ceci dit, le changement provoqué par le congédiement de Claude Julien amène de manière évidente une bouffée d’air frais dont les Bruins avaient grandement besoin. Désormais, l’équipe compétitionne avec un tout nouveau système.

Torey Krug exprime parfaitement les changements qui ont été apportés au système de l’équipe, au camp d’entrainement.

« La priorité n’est plus mise sur les passes latérales d’un défenseur à l’autre. On peut quitter la zone défensive plus rapidement avec la rondelle. Ça nous donne beaucoup plus de rythme, et on passe moins de temps dans notre territoire. Nous allons tous de l’avant plutôt que de nous retrouver le dos tourné à l’adversaire. Chaque fois que nous pouvons saisir la rondelle et faire face à la zone adverse, notre équipe en bénéficie. »

Grosso modo, le changement principal à la tactique des Bruins est de créer de la vitesse dans la relance de l’attaque, alors que les attaquants foncent vers la zone neutre où les défenseurs transportent le disque. Contrairement à cela, Claude Julien priorise une tactique où les cinq joueurs se tiennent en groupe sur la patinoire, ce qui permet en théorie un meilleur contrôle du disque, mais une cadence beaucoup moins élevée.

Voilà un style qui s’apparente davantage à la réalité actuelle de la LNH…

Avec les années, les Bruins ont perdu quelques pouces et quelques livres, gagnant alors en vitesse… une situation à laquelle Claude Julien ne s’est jamais concrètement adapté.

À la lueur de ces lignes, on réalise que l’entraineur n’a toujours pas actualisé sa manière de diriger, puisque le CH emploie toujours ce fameux système. En constatant les déboires actuels de l’équipe, on s’ennuie presque de Michel Therrien, qui priait ses défenseurs de dégager la zone offensive le plus rapidement possible, permettant aux attaquants de profiter de leur vitesse en zone neutre…

Claude Julien est tout de même un excellent communicateur, dont la patience et la sagesse sont estimées dans l’univers du hockey. Cependant, s’il ne se renouvèle pas, il est possible que le Canadien soit toujours parmi les favoris pour emporter la loterie, en 2019…

En Rafale

– Les Sharks greffent un quatrième centre à leur alignement! L’acquisition d’un troisième centre est-elle toujours dans les plans, M. Wilson?

– Tomas Plekanec pourrait faire l’affaire à San Jose!

– Je ne comprends pas pourquoi une équipe céderait des actifs important pour un joueur comme Brassard…

– L’ancien des Alouettes s’entend avec les Argos… 

PLUS DE NOUVELLES