Top 5 : La course au trophée Calder se précise

Ç’a pris du temps, avant que les principaux candidats au titre de recrue de l’année deviennent plus clairement identifiés. Disons qu’avant la saison, nous nagions dans le néant. La saison s’annonçait plate, chez les recrues… Mais ce n’est pas le cas.

La course s’annonce très diversifiée. Ça fait différent des saisons où toute l’attention était portée sur les joueurs repêchés très haut au dernier repêchage, soit Connor McDavid, Patrik Laine, Auston Matthews et Jack Eichel.

Il est très dur de nommer le joueur qui est présentement en tête. C’est une question d’opinion, évidemment, mais il est clair que deux attaquants se sont démarqués plus que les autres et forment présentement le top 2 des espoirs du circuit. J’ai bien nommé, Mathew Barzal et Brock Boeser.

Voici mon palmarès personnel des cinq recrues qui se sont le plus démarquées, jusqu’ici.

5. Danton Heinen (BOS) – 22 ans

10 buts et 21 mentions d’aides (31 points) en 38 rencontres

À sa première saison complète dans la Ligue Nationale, le jeune brittano-colombien n’a pas déçu. En quelques matchs de moins que la moyenne des recrues qui prétendent au titre du meilleur, Heinen a respecté son statut d’espoir prometteur en se classant au quatrième rang des pointeurs et au troisième pour la moyenne de points par match.

Dans tout ça, il y a aussi le facteur d’âge. L’ancien choix de quatrième ronde est considérablement plus âgé que ses compétiteurs, mais il se mérite tout de même le cinquième rang.

4. Clayton Keller (ARZ) – 19 ans

14 buts et 20 mentions d’aides (34 points) en 45 rencontres

En début de saison, le jeune attaquant des Coyotes était considéré comme l’un des prétendants les plus sérieux au trophée, alors qu’il accumulait les points à un rythme hallucinant.

Malheureusement pour lui, le fait de jouer pour les Coyotes de l’Arizona sera venu à bout de son beau début de saison. Mais justement. Le fait qu’il ait autant de points à con compteur est remarquable, vu les conditions dans lesquelles il joue.

C’est pourquoi il se mérite le quatrième rang de ce palmarès. S’il jouait quelque part d’autre, les choses seraient différentes. 

Le jeune homme s’enligne vers une saison de 61 points. Il deviendrait alors le meilleur pointeur de l’histoire des Coyotes (au courant d’une saison).

3. Charlie McAvoy (BOS) – 20 ans

5 buts et 19 mentions d’aides (24 points) en 42 rencontres

Le jeune défenseur des Bruins est sans contredits le défenseur qui mérite le plus de se retrouver sur cette liste. À un si bas âge, McAvoy a des tâches extrêmement lourdes sur son dos, sur la première paire, et est le joueur de première année qui passe le plus de temps sur la patinoire (22 minutes 50 par match).

Malgré tout, McAvoy produit offensivement et montre un différentiel de +15.

C’est incroyable, considérant son peu d’expérience. Il réagit bien aux responsabilités et fait de lui le meilleur défenseur recrue de la LNH, en ce moment.

2. Mathew Barzal (NYI) – 20 ans

15 buts et 29 mentions d’aides (44 points) en 44 rencontres

Surprise? Selon plusieurs, il se doit de se retrouver au premier rang. Selon moi, non.

Mais je ne lui enlève rien. Il est le seul joueur recrue à maintenir une production d’un point par match et trône confortablement au premier rang des pointeurs.

Il a du mérite.

Et dire que les Bruins l’ont laissé passer. Je m’en souviens encore. Imaginez les Bruins d’aujourd’hui, mais ajoutez-y Barzal. Incroyable.

Mais…

1. Brock Boeser (VAN) – 20 ans

Je crois que l’attaquant des Canucks doit se retrouver au premier rang.

Considérant qu’il a le même âge que Barzal, ce dernier devrait théoriquement se retrouver en tête. Par contre, deux facteurs me poussent à ne pas suivre la vague.

Tout d’abord, Boeser est un Canuck. Je ne crois pas que j’ai besoin d’en parler pendant une heure. Les conditions ne sont pas les mêmes à Vancouver qu’à Brooklyn, sur la patinoire. Je trouve que l’Américain s’en sort assez bien, pour quelqu’un qui évolue avec la cinquième pire équipe du circuit.

Le jeune homme joue les premiers violons, avec son équipe, tandis que Barzal profite d’une des ambiances les plus offensives de la LNH.

Sans compter qu’il est le sixième meilleur buteur du circuit au complet…

En Rafale

– Dégoutant.

– Mets-en…

– Dur coup. Chaque point compte, en ce moment, en Caroline.

– Pendant ce temps, le Sebastian Aho suédois affrontera le Canadien.

– Tellement triste. Une belle séquence qui prend fin.

 

 

 

 

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES