Top-30 des espoirs de 23 ans et moins : une place justifiée pour le CH?

La jeunesse du Canadien est brillante. Depuis deux ans, elle s’embellit et les amateurs peuvent commencer à être satisfaits du travail de Trevor Timmins et Marc Bergevin. Il est question ici des deux derniers repêchages, où les deux hommes se sont fait encenser. En juin dernier, ils se sont tournés vers Jesperi Kotkaniemi, qui prend le rythme rapidement. Lors de cette première joute préparatoire, il était le visage sur les billets… et il a inscrit son premier but avec l’organisation. Certes lors d’une joute préliminaire, mais le Centre Bell était tout de même en extase.


(Crédit: Naomi Catherine Potvin)

Ceci étant dit, plusieurs personnes jasent du « nouveau » Canadien, de sa rapidité et de son tournant jeunesse qui devient de plus en plus séduisant, mais cette brochette de jeunes ne fait pas encore fureur à travers certains classements. Corey Pronman a étalé le top-30 des équipes au niveau de la qualité des jeunes de 23 ans et moins. Avec les Jesperi Kotkaniemi, Jonathan Drouin, Max Domi, Nick Suzuki, Jesse Ylonen, Ryan Poehling, Victor Mete, Artturi Lehkonen, Nikita Scherbak et Noah Juulsen, le Tricolore se situe au 17e rang. Peu importe le rang, ce noyau est loin d’être atroce. Il a de l’étoffe.

On retrouve de bons espoirs comme Kotkaniemi et Poehling, alors que Jonathan Drouin et Max Domi sont des NHLers qui ont encore beaucoup à offrir. Ils sont en développement et le meilleur ne semble pas encore venu de part et d’autre. Cette année, s’il évolue ensemble et que la chimie demeure telle quelle, le Canadien en sortira gagnant et les deux jeunes feront taire les critiques qui tournent près d’eux. Y a-t-il des stars à la Connor McDavid? NON… avec un grand « N », mais le potentiel de Drouin indique qu’il pourrait devenir une vedette.

Au premier rang de ce palmarès, on retrouve évidemment les Oilers d’Edmonton, suivi des Sabres de Buffalo et des Blue Jackets de Columbus. Les Leafs se retrouvent au quatrième rang, même avec un Auston Matthews et un Mitch Marner… et William Nylander, malgré qu’il soit toujours sans contrat.

En rafale

– Une partie réside en William Karlsson : parviendra-t-il à connaître une campagne aussi fumante que la dernière?

– Allo, Michael McCarron.

– Le gars est très généreux envers ses fans.

– Très nice, le graphique.

– C’est triste, mais oui, encore.

PLUS DE NOUVELLES