Tomas Plekanec a envoyé une petite pointe (délicate) au Canadien

Hier, Tomas Plekanec jouait une première rencontre avec sa nouvelle équipe, qui ne devrait qu’être temporaire. Pleky a joué un peu plus de 11 minutes, sans la présence d’Auston Matthews, donc lors du retour de l’enfant prodige, le nouveau numéro 19 des Leafs pourrait jouer moins de 10 minutes. À Montréal, ses entraîneurs l’ont toujours utilisé à outrance… Une autre preuve que la qualité de la ligne de centre fait clairement défaut chez le Canadien.

À la suite de cette rencontre, les médias avaient hâte de discuter avec l’ancien du Tricolore. Puisqu’il n’avait pas le même problème que Derick Brassard, qui attend toujours son visa de travail, il a commencé aussitôt pour sa nouvelle formation. Une performance « ordinaire », mais qui lui a permis de contempler tout le talent des jeunes Leafs.

Le Tchèque a été impressionné par le talent des Maple Leafs de Toronto : « C’est excitant de regarder ces gars-là. Leur compétence et la façon dont ils exécutent des jeux. C’est évidemment incroyable et c’est vraiment excitant! »

Ouch. Oui. OUCH! Sans être une flèche directement à ses anciens coéquipiers et au Canadien, Plekanec a tout de même réalisé que le CH était à des années-lumière du talent de ces jeunots. En plus de ça, le meilleur joueur de l’équipe, l’un des meilleurs joueurs de la Ligue nationale, Auston Matthews, n’était même pas en uniforme.

On jase là. Le but de Plekanec semble de revenir jouer son 1000e match avec le Canadien l’an prochain, mais est-il en train de constater que le gazon est plus vert ailleurs? Parce que, oui, parfois, ça peut être plus éclatant. Puis, en ce moment, il y a au moins 28 équipes qui ont un gazon plus vert que celui du Canadien de Montréal.

En rafale


– Brian Gionta devra attendre avant de jouer son premier match avec les Oursons.

– Les deux nouveaux défenseurs de l’organisation du Canadien ont pris les deux anciens numéros de Jakub Jerabek.

– Cette année, le nom de Cayden Primeau est devenu populaire.

– J’adore les organisations qui ne niaisent pas avec la nature des blessures.

– Si Mike Green n’a pas quitté Detroit hier, c’est à cause d’une blessure. [LIEN]

PLUS DE NOUVELLES