Tom Lapointe a ramassé Renaud Lavoie

Tom Lapointe, lorsque je pense à lui, c’est la primeur de l’échange de Wayne Gretzky qui m’apparaît aussitôt en tête. Le 6 août 1988, Lapointe scoopait tout le monde au sujet de cette transaction majeure impliquant le meilleur joueur de la planète de cette époque. Une équipe de la Californie et une de l’Ouest canadien, puis le premier qui sort cette bombe est un Québécois. Wow.

Lapointe, je dois dire que je n’ai aucune idée de ce qu’il fait aujourd’hui, ne tient pas sa langue cachée dans sa pochette arrière et il a un sens aiguisé de la nouvelle. Si quelque chose lui traverse l’esprit, il le partagera illico. Hier, sur son compte Facebook, il a partagé un beau poème qui traitait de Renaud Lavoie.

Pauvre Renaud…

https://www.facebook.com/tom.lapointe.96/posts/523057314743448

MISE À JOUR – Lapointe a finalement retiré son message, qui se terminait ainsi : Le proverbe dit : qui aime bien châtie bien. Mais dans le cas de Renaud, c’est plutôt qui aime bien charrie bien! On lui a peut-être suggéré de supprimer son message… Ou pas?

Inévitablement, la section commentaire s’est remplie. Beaucoup de gens au Québec se moquent des pseudos sources de Renaud Lavoie. Pour eux, lorsque Renaud jase devant les lentilles de TVA Sports, il n’offre pas beaucoup de crédibilité… avec son cellulaire entre les mains pour se tenir près de ses dites sources. J’imagine que Renaud n’a pas lu ce message de ses propres yeux puisqu’il ne « suit » plus les activités de Tom Lapointe.

Le printemps dernier, Lavoie a écrit un message à Lapointe afin de lui annoncer qu’il arrêtait de le suivre puisqu’il était trop incisif envers ses confrères de travail. Lapointe a été poli en lui souhaitant bon succès, mais il a également partagé un beau récit à ce sujet sur son compte Facebook.

Que le meilleur… Gagne!

En rafale

– Une suspension de deux matchs et une amende pour une obstruction contre un joueur adverse?

– Ses chances sont tout de même très élevées.

– P.K. Subban en mange du hockey. Même pendant une pause, il est en mode « hockey ».

– Un coup à la tête qui pourrait mettre Marcus Foligno dans l’eau chaude.

– Des trous, c’est le cas de le dire.

PLUS DE NOUVELLES