Steve Yzerman prouve qu’il est possible de faire de bonnes transactions à la date butoir

Le Lightning de Tampa Bay a mangé son pain noir l’an dernier, en ne parvenant pas à se qualifier en séries éliminatoires. Il s’agissait d’un réel constat d’échec pour les troupes de Jon Cooper, qui débordaient de talent…

Cette saison de misère est cependant la source du virage des Bolts vers la victoire. Compte tenu des blessures importantes qui foudroyaient l’équipe, Brayden Point et Yanni Gourde ont obtenu des rôles importants, dans lesquels leur progression a été assurée. Anthony Cirelli, leur troisième centre défensif, a également eu le temps de se faire les dents dans la Ligue américaine.

Le Lightning s’est donc pointé au lancement de la campagne avec un visage complètement différent. L’alignement débordait de talent, mais manquait encore une petite dose de profondeur…

Il n’en fallait pas plus pour que Steve Yzerman change la donne. En faisant l’acquisition de Ryan McDonagh et de J.T. Miller, le DG a offert tous les outils nécessaires à son entraineur pour aspirer aux grands honneurs…

Mikhail Sergachev a connu une excellente première campagne au sein du deuxième duo du Lightning. Son jeu défensif n’est cependant pas encore à point. Chaque séquence compte en séries éliminatoires : une simple gaffe de Sergachev aurait pu causer l’élimination du Lightning.

En greffant Ryan McDonagh à son alignement, Steve Yzerman a permis à son entraineur de miser sur deux bêtes aptes à gruger d’énormes minutes à égalité numérique sur son flanc gauche.

Un changement audacieux

Briser l’un des meilleurs trios de la LNH dans l’espoir que celui-ci devienne encore plus dominant était audacieux…

Mais ô combien brillant! Vladislav Namestnikov accomplissait un boulot honnête à la gauche de Steven Stamkos et de Nikita Kucherov. Sa finesse et sa fragilité physique ne permettaient toutefois pas à ses deux acolytes de s’exprimer pleinement sur la patinoire.

L’arrivée de J.T. Miller a complètement changé l’identité de ce trio. Physique et fiable défensivement, on n’aurait pu imaginer un meilleur complément pour ces deux vedettes.

Tout cela vient avec un coût important. Yzerman aura largué des espoirs et des choix importants qui affecteront la composition de l’alignement du Lightning à long terme pour offrir une chance à son équipe de gagner…

Il n’avait pas le choix d’agir de la sorte. Avec l’arrivée du plafond salarial dans la LNH, les fenêtres d’opportunité ne demeurent pas ouvertes longtemps.

Maintenant, les Bolts auront deux ans pour remporter la Coupe Stanley. Y parviendront-ils?

En Rafale

– Max Domi raconte son expérience lors de la dernière partie en carrière des jumeaux Sedin.

– Jake Guentzel aurait mérité de passer au troisième tour…

– Les Oilers d’Edmonton doivent prier pour que celui-ci soit disponible au dixième échelon…

– Il s’agirait d’une aubaine.

PLUS DE NOUVELLES