Statistiques avancées: le CH doit pouvoir compter sur Emelin pour aller loin en séries

Pour mieux comprendre les statistiques avancées, leurs forces, leurs faiblesses et leur utilité, veuillez consulter ce guide

Si le CH compte se rendre loin en séries, il faudra que Alexei Emelin se réveille au plus vite.  Non seulement parce que ce qu’il amène au Canadien est unique, mais aussi car il est la partie du noyau de l’équipe la plus en difficulté.

C’est logique: une baisse de régime de Brandon Prust, un attaquant disputant à peine 10 minutes par match à 5 contre 5, aura un effet bien mince sur les succès du club. Mais si un défenseur de 2e paire jouant en moyenne 16 minutes par match à forces égales laisse la direction sur son appétit, l’impact ne manquera pas de se faire sentir.

Le graphique de gauche montre comment Emelin influe sur ses 10 coéquipiers les plus fréquents (nombre de minutes jouées ensemble selon War-On-Ice) en ce qui a trait à la possession de rondelle.  Parmi ceux-ci, seuls Max Pacioretty, Sergei Gonchar et Tom Gilbert affichent un meilleur indicateur Corsi avec lui. En moyenne, un coéquipier sur la glace sans Emelin augmente ses indices de possession de rondelle de 2.6% – ce qui équivaut à un grand nombre de tentatives de tirs sur un vaste échantillon. On remarque que le Corsi de Gallagher monte de 6.2% lorsqu’il foule la glace sans Emelin, ce qui est énorme.

À droite, le graphique indique le rendement de l’équipe en entier avec et sans le Russe. Sans Emelin, le Canadien augmente sa part des chances de marquer de 5%, son Fenwick quand le score est serré de 6% et sa part de tirs au but cadrés de 7%.

Quoi qu’on en dise, la dimension physique qu’il apporte n’est pas quantifiable, elle, et c’est exactement pourquoi Michel Therrien s’entête à lui confier un temps de jeu de défenseur top-4. Puis, force est d’admettre qu’à son meilleur, le 74 comble un besoin au sein de l’équipe et calme les ardeurs de beaucoup d’attaquants trop aventureux. C’est pourquoi une amélioration dans son cas gonflerait significativement les chances de succès du CH en séries. Emelin en avait d’ailleurs connu des bonnes l’an passé, avant d’éprouver certaines difficultés face aux Rangers.

Une légère progression en possession de rondelle suffirait, car avec Price qui repousse 93% des tirs en sa direction, le Canadien peut se permettre de récolter moins de 50% des tentatives de tirs pour gagner, soit entre 48% et 49%. C’est le luxe d’avoir un gardien élite et un système bâti autour de lui. Toutefois, aucun gardien ne peut tenir le fort très longtemps quand son équipe ne récolte que 44%  des tirs au but (cadrés), comme elle le fait en présence de Emelin. Ce n’est pas viable, tout simplement.

Allez Emmy, on tourne la page.

En rafale
– Grosse nouvelle dans le monde de la boxe!

Kathy Duva se retire du « purse bid »… Kovalev n’affrontera peut-être jamais Stevenson finalement. Pourquoi? Parce que derrière ses belles paroles, elle ne veut pas donner tout le pouvoir à Yvon Michel (qu’elle déteste depuis qu’il a annulé un duel Stevenson vs. Kovalev l’an dernier). Duva a écorché Stevenson sur sa popularité en pente descendante, ce qui est de bonne guerre! Quelle est la suite? We’ll see!

Wow! Faudra féliciter le stratège du PQ qui a eu cette idée! #Habs #Nationalisme

– Le montage d’avant-match du CH se concentrera moins sur la vieille histoire de la Flanelle. LIEN

Renaud Lavoie prédit la coupe au… Canadien! LIEN

Optimisme ou stratégie de marketing sachant que sa chaine a les droits exclusifs sur les joutes du CH en séries?

– Quand l’exposition des voitures Radical Speed force les Wildcats et les Remparts à jouer à Fredericton! LIEN

– Les Sénateurs voudront gagner pour rendre hommage à Mark Reeds… LIEN

PLUS DE NOUVELLES