Souhaitons que l’amitié entre Scherbak et Valiev soit positive pour le CH

Parfois, le destin crée de belles histoires. Le départ de Tomas Plekanec en a attristé plus d’un dans le vestiaire du Canadien, puisque celui-ci était un vétéran très apprécié par ses coéquipiers. Néanmoins, il y a un joueur en particulier qui devait être particulièrement heureux d’une des nouvelles prises de Marc Bergevin.

En acquérant Rinat Valiev, le DG du Canadien a non seulement chipé un défenseur qui pourrait avoir un bon futur dans la LNH, mais il a aussi réuni deux joueurs qui étaient amis depuis belle lurette.

L’histoire entre Nikita Scherbak et Rinat Valiev ne date pas d’hier. Les deux hommes ont tous les deux été sélectionnés lors du repêchage à Philadelphie, en juin 2014. Le jour précédant le 27 juin, l’actuel #38 était en compagnie du nouveau défenseur du Tricolore. Valiev et Scherbak partageaient d’ailleurs la même chambre dans la ville de l’amour fraternel, en vue de l’encan 2014.

Valiev réconfortait son jeune ami, qui n’avait que 18 ans à l’époque, puisqu’il semblait très nerveux.

«Je me rappelle que nous étions toujours ensemble et que nous avions partagé une chambre. Il tentait de m’aider, car il voyait que j’étais stressé. Il était moins nerveux que moi, car il savait qu’il ne serait pas choisi en première ronde. Il essayait de se comporter en bon ami et me disait que tout irait bien.»

– Nikita Scherbak

Valiev et Scherbak sont arrivés au même moment dans la WHL : le premier évoluait avec le Kootenay Ice, alors que le second jouait avec les Blades de Saskatoon, puis sous les couleurs des Silvertips d’Everett.

Il semble que ces deux-là se sont très facilement réunis, avec Alex Galchenyuk.

Bref, espérons que l’amitié entre Scherbak et Valiev soit positive pour le Canadien. Ce dernier s’est déjà trouvé une nouvelle clique…

En rafale

– Du renfort pour l’Impact !

– Wow ! Mon collègue Kevin Malenfant en avait parlé, hier.

– Toujours intéressant.

– Peut-être parce que Price est blessé ?

PLUS DE NOUVELLES