Sommes-nous injustes envers Lars Eller? | Prolongation | Mise au point

Lars Eller est sans l’ombre d’un doute le joueur qui divise le plus de partisans à Montréal. Et quand on regarde la situation bien franchement, on ne s’en étonne pas le moins du monde.

Ses plus ardents critiques martèleront qu’il n’a produit que 26 points l’année dernière, en plus de ne jamais en avoir amassé plus de 30 en une saison. Au premier coup d’œil, il s’agit de statistiques franchement modestes pour un 14e choix au total en 2007 et un joueur obtenu en retour de Jaroslav Halak, le messie du printemps de 2010. On a fondé beaucoup d’espoir en ce gros bonhomme dès son arrivée, si bien qu’une poignée d’experts le projetaient comme un centre de 2e trio.

Rien pour refroidir ses détracteurs, Marc Bergevin lui a consenti un généreux contrat de 14 millions pour quatre ans ayant un impact annuel de 3.5 millions sur la masse salariale. Vous conviendrez que c’est payé cher du point par match. Heureusement, il y a eu les séries…

Après déjà quatre saisons dans le giron du Tricolore, Eller, non seulement ne s’est pas épanoui en tant que 2e centre, mais ne réussit pas à produire sur un rythme constant au sein du 3e trio. Vous saviez bien qu’à Montréal, laisser les partisans sur leur appétit, ça ne pardonne pas…

Mais tout cela amène une autre réflexion. Doit-on évaluer Eller en fonction des attentes qui étaient préalablement placées en lui, ou simplement analyser le joueur qu’il est présentement? À quoi bon critiquer un jeune pour ne pas être le joueur qu’on espérait au départ? Le passé n’est qu’anecdotique quand on se prête à pareille analyse.

Pas un joueur de 2e trio, tant pis. Maintenant, il est question de déterminer s’il se montre utile à son équipe dans le rôle qu’il lui est confié.

Au poste de 3e centre, avec des ailiers de 3e trio, des responsabilités de 3e trio et du temps de 3e trio, Lars Eller en donne-t-il assez à son équipe offensivement comme défensivement?

En fait, que doit exactement fournir un centre de 3e trio? Tout cela est très flou. Jetons donc un coup d’œil aux centres de 3e ligne des meilleures équipes de la ligue, celles qui ont réussi à construire une structure gagnante.

KINGS DE LOS ANGELES : JARETT STOLL
– 3.25 millions cap-hit
– 3 dernières saisons : 174PJ, 20B, 39P, 59PTS, 0.33 PPM.
– Compagnons de trios habituels (minutes en leur compagnie),
2013-2014 : Dustin Brown (477), Dwight King (310), Justin Williams (238).
2014-2015 : Dustin Brown (353), Justin Williams (320), Trevor Lewis (130).
– 438/395, 52.6% d’efficacité aux cercles.

Jarett Stoll est déployé autant en territoire offensif que défensif pour prendre les mises en jeu. Ses statistiques de possession de rondelle – à l’image de son équipe – sont excellentes, mais tout de même plus basses que la moyenne relative de son groupe. Notons qu’il est le 3e pire attaquant des Kings en termes de points par tranche de 60 minutes (0.71/l’heure). Stoll a infligé 107 mises en échec en 48 matchs cette saison.

Drew Doughty est le défenseur avec lequel il a passé le plus de temps sur la glace (222 minutes).

BLACKHAWKS DE CHICAGO : ANDREW SHAW
– 2 millions cap-hit
– 3 dernières saisons : 173PJ, 38B, 31P, 69PTS, 0.39PPM
– Compagnons de trio habituels (minutes en leur compagnie),
2013-2014 : Brandon Saad (431), Bryan Bickell (321)
2014-2015 : Bryan Bickell (264), Patrick Sharp (181)
– 219/216, 50.3% d’efficacité aux cercles.

Andrew Shaw prend part à 65.5% des mises au jeu en territoire offensif. Il faut dire qu’il est encore jeune; il assumera au fur et à mesure plus de responsabilités défensives si la situation s’y prête. Comme Stoll, ses indicateurs de possession de rondelle sont tout à l’image de son équipe, c’est-à-dire très bons. Aussi absurde que ça puisse paraître, Shaw (1.25 point/l’heure) produit moins de points par tranche de 60 minutes que Dan Carcillo cette année. Pour Carcillo, l’échantillon est mince alors qu’il n’a disputé 255 minutes de temps glace ; Shaw, 527 minutes.

Duncan Keith est le défenseur le plus souvent jumelé au trio de Shaw (190 minutes).

BLUES DE ST-LOUIS : PATRIK BERGLUND
– 3.7 millions de cap-hit
– 3 dernières saisons : 172PJ, 37B, 36P, 73 PTS, 0.42 PPM
– Compagnons de trio habituels (minutes en leur compagnie),
2013-2014 : Vladimir Tarasenko (431), Jaden Schwartz (327).
2014-2015 : Paul Stasny (185), Dmitrij Jaskin (182), Joakim Lindstrom (136), David Backes (132)
– 107/125, 46.1% d’efficacité aux cercles.

On remarque que Berglund est un peu aux Blues ce que Tomas Plekanec est au Canadien. Bien sûr, il ne produit pas au même rythme que le Tchèque mais on parle de deux joueurs efficaces dans les trois zones fréquemment utilisés comme « dépanneur de trios ».

Le Suédois est l’attaquant qui produit le plus du point par tranche de 60 minutes dans le bottom-six des Blues, avec 1.53 point/l’heure. Il est employé 15 minutes par match, cumule 55 mises en échec en 46 joutes (ne frappe pas beaucoup) et remporte 46% de ses mises en jeu.

Le défenseur avec lequel il passe le plus de temps est Alex Pietrangelo (207 minutes).

Eller dans tout ça?

CANADIENS DE MONTRÉAL : LARS ELLER
– 3.5 millions de cap-hit
– 3 dernières saisons : 165PJ, 28B, 43P, 71PTS, 0.43PPM.
– Compagnons de trio habituels (minutes en leur compagnie),
2012-2013 : Alex Galchenyuk (338), Brandon Prust (162).
2013-2014 : Alex Galchenyuk (442), Brendan Gallagher (279)
2014-2015 : Jiri Sekac (330), Brandon Prust (267).
– 263/219, 54.6% aux cercles.

Première constatation : Lars Eller produit plus que Shaw, Berglund et Stoll avec de bien moins bons coéquipiers, sans rien enlever à Alex Galchenyuk, qui n’était pas à maturité en 2012 et 2013, et Brandon Prust, un bon joueur de 3e trio qui peut contribuer à l’attaque dans ses modestes moyens.

On ne se comptera pas de mensonges : Eller a une vision du jeu correcte, sans plus. Ce n’est pas le meilleur centre pour nourrir ses ailiers, mais on peut en dire tout autant de Stoll, Shaw et Berglund, pourtant d’excellents pivots de soutien.

Le défenseur avec lequel Eller dispute le plus de temps de glace est… Alexei Emelin. Disons que le Danois a beaucoup à envier à ses homologues, qui jouent couramment avec Keith, Pietrangelo ou Doughty! ‘Comprenez que le jeu se déroule la plupart du temps dans le territoire du Canadien quand Emelin est sur la glace et il est difficile pour Eller de se faire justice dans de tels circonstances.

Chez les attaquants du CH, le Danois récolte plus de points par tranche de 60 minutes que Jiri Sekac, David Desharnais et Pierre-Alexandre Parenteau.

Prenant tous ces arguments en considération, pouvons-nous affirmer que les experts de même que les partisans sont généralement injustes envers Lars Eller? Je crois bien que oui.

Certes, je ne serai pas prêt à dire qu’il connaît une bonne saison tant qu’il n’améliore pas la constance dans son jeu.

Prolongation
– Clarifions la situation: Magnus Nygren était déjà en Suède pour soigner sa commotion cérébrale. En fait, il l’est depuis le 12 janvier (+ ou -).  L’annonce officielle a été faite aujourd’hui par les Bulldogs. LIEN

– Un avant-goût du prochain épisode de 24CH: LIEN

On voit notamment Dale Weise assister à l’accouchement de sa copine. 

– Jiri Sekac travaille la stabilité de ses muscles. LIEN

– Elliotte Friedman croit que Vermette serait un bel ajout pour le Canadien. LIEN #GoodFit

Stéphane Leroux s’est entretenu avec Michael McCarron, à Oshawa. LIEN

McCarron a quelque peu ralenti depuis son départ de London. 

– Tomas Plekanec a échangé quelques balles avec Françoise Abanda cet après-midi! LIEN

– Therrien prédit une victoire des Patriots au SuperBowl! LIEN

– Charles Hudon donnait une entrevue avant le match des Bulldogs, ce soir. LIEN

Stéphane Auger se prononce sur la pénalité à Subban et le but refusé à Dale Weise. LIEN

Mise au point
1. La LCH devrait-elle payer ses joueurs au salaire minimum, comme le réclament certains? LIEN

2. Ignaco Piatti a repris le boulot cette semaine pour la première fois depuis son opération au genou. LIEN

3. Laurent Duvernay-Tardif vise un poste régulier avec les Chiefs. Reportage de Radio-Canada: LIEN

4. William Nylander a brisé la glace!

Beaucoup d’autres buts vont suivre, soyez-en sûrs… 

5. Roger Goodell reconnaît que ce fut une année pénible pour la NFL. LIEN #GestionControversée #RayRice

6. La santé mentale joue un rôle important dans la carrière des joueurs de hockey professionnels. LIEN

7. Tiger Woods n’avait jamais inscrit un score aussi élevé en 1 267 rondes de golf! LIEN

Il a un bon sens de l’humour, certes! LIEN

8. Vladimir Tarasenko et Brett Hull sont en vedette dans la nouvelle publicité « Deflate the puck », un clin d’oeil à la controverse des ballons dégonflés de la NFL! LIEN

9. Patrik Elias n’exclut pas de quitter les Devils avant la fin de sa carrière. LIEN

10. Richard Sherman ne sait toujours pas s’il sera du Superbowl, dimanche. Il ne veut pas manquer la naissance de son premier enfant. LIEN #FamilyFirst

11. Une entente imminente pour un clash Pacquiao-Mayweather? LIEN

12. Triste nouvelle: l’ancienne légende des Blackhawks Stan Mikita souffre de démence. LIEN

13. Et si Guy Lafleur, Bill Durnan et Mike Bossy n’avaient pas fumé la cigarette durant leurs illustres carrières? LIEN

PLUS DE NOUVELLES