Simon Gagné ne signerait pas la poursuite au sujet des commotions

Même si Simon Gagné a collectionné (7 ou 8, selon lui) les commotions cérébrales lors de son parcours au sein de la Ligue nationale, il ne s’impliquera pas pour la cause. Dans le fond, il n’endossera pas la poursuite au sujet des commotions cérébrales.

Accompagné de Cicco et Langevin, via le 91.9 Sports, Gagné a jasé de ce fameux fléau, dont sont victimes plusieurs joueurs, qui en souffrent encore lors de leur retraite. C’est d’ailleurs le cas de Brett Lindros, pour qui la vie est très ardue, à cause de ça.

Le numéro 12 avoue avoir passé par là et que ça faisait partie de la game. C’est épeurant de voir tout ça, surtout en visionnant un film comme « Commotion », avec l’excellent Will Smith. Cicco, pour sa part, n’a jamais eu de diagnostic d’une commotion, mais sa mémoire à court terme n’opère pas tout le temps. Certains prennent même des mémos pour ne pas oublier certaines choses de la vie quotidienne.

La plus grosse commotion de Gagné a eu lieu lors de la saison 2007-08, où il en a fait trois au total… Oui, trois commotions dues à un coup de coude. Après une dizaine de jours, la pression au niveau du front ne voulait pas partir et il est revenu au jeu… pour ensuite retourner à l’infirmerie après un autre coup à la tête. Bref, les joueurs sont bien traités, mais ils souhaitent revenir trop vite.

Au final, malgré tout cet historique, Gagné ne signera pas la poursuite des joueurs envers la Ligue nationale. Il a eu une belle carrière et il était au courant un peu que ça faisait partie de la game.

En rafale

– Cette statistique des frères Sedin est vraiment cocasse.

– Un petit séjour dans les mineures pour Peter Budaj afin de reprendre la forme.

– Un petit jeune homme très humble.

– Évidemment!

– Le vieux Ichiro ne souhaite pas accrocher ses crampons et il est sur le point de retourner à Seattle.

PLUS DE NOUVELLES