Si Price devait rater plusieurs mois, quelles seraient les options? | En rafale

Au moment où le gardien de but Carey Price s’est blessé lors du match d’hier, contre les Rangers de New York, on a craint le pire. Pour l’instant, Price a été placé sur la liste des blessés (IR) et il sera absent pour un minimum d’une semaine.

Si une opération s’avère nécessaire, ça n’augure pas bien pour le reste de la présente campagne.

Pour voir le moment où Price s’est de nouveau blessé:

Est-ce une blessure qui date de plusieurs années? Ça se pourrait.

Price portait une orthèse aujourd’hui au New Jersey.

Advenant le cas où Price devait rater de nombreux matchs, voire même mettre un terme à sa saison, quelles seraient alors les options de Marc Bergevin? Le DG du CH pourrait opter pour le statu quo, mais il pourrait également envisager les autres possibilités.

1- Faire confiance au duo Condon-Tokarski.

Lors de la récente convalescence de Price, c’est la recrue Mike Condon qui a tenu le fort. Ce dernier a d’ailleurs très bien fait. En neuf départs, Condon a montré un dossier de 5-2-2, une moyenne de buts alloués de 2,39 et un pourcentage d’arrêts de 0,904. Lors des cinq premiers matchs en l’absence du numéro 31, Condon a été étincelant, signant quatre victoires et perdant à une reprise en surtemps. Durant ces cinq parties, il a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,60 et un pourcentage d’arrêts impressionnant de 0,937. Or, ça s’est gâté par la suite : une seule victoire contre trois revers (dont deux en surtemps), une moyenne de 3,47 et un pourcentage d’arrêts de 0,857. En fait, on pouvait constater que Condon peinait dans ses déplacements latéraux, se faisant souvent prendre hors position. De plus, les équipes adverses ont vite compris que Condon était très ordinaire quand vient le temps de stopper le disque derrière son filet pour aider sa défensive. Il est possible que Condon ait été victime de la fatigue, mais il a tout de même montré des signes inquiétants. Sur une longue période de temps, il est peu probable que Condon parvienne à offrir un rendement adéquat devant le filet d’une équipe qui a tous les droits d’aspirer aux grands honneurs. Quant à Tokarski, c’est une espèce en voie de disparition et sa taille représente un problème, lui qui fait partie des rares gardiens du circuit mesurant moins de six pieds. Tokarski est à cheval entre un auxiliaire ordinaire dans la LNH et un gardien de but potable dans la LAH. L’autre option, en allant chercher à l’intérieur de l’organisation, serait de donner une chance à Zachary Fucale, qui est encore jeune et qui aurait davantage à perdre qu’à gagner à brûler les étapes.

2- Cam Ward, Hurricanes de la Caroline

Statut : Joueur autonome au terme de la saison, salaire de 6,3 millions $ – Ward est un vétéran dans la jeune trentaine qui a déjà gagné. Il connaît un regain de vie cette saison, lui qui monte une fiche de sept victoires et six défaites (en plus de trois revers en surtemps) au sein d’une équipe plus qu’ordinaire. La moyenne de buts alloués de Ward se situe à 2,35, ce qui est bien, mais son pourcentage d’arrêts ne semble pas à la hauteur, à 0,906. Les Hurricanes sont en reconstruction et le fait que Ward devienne joueur autonome sans restriction au terme de la saison le rend plus que jamais sujet à une transaction. Son salaire correspond sensiblement à celui de Price. Il faudrait sans doute débourser un choix de deuxième ronde, en plus d’un jeune joueur comme Tinordi, Andrighetto ou même Fucale.

3- James Reimer, Maple Leafs de Toronto

Statut : Joueur autonome au terme de la saison, salaire de 2,3 millions $ – Étiqueté comme gardien numéro deux depuis l’arrivée de Jonathan Bernier à Toronto, James Reimer a repris la pôle récemment. Il vient de connaître toute une séquence et sa fiche est maintenant de sept gains, trois revers et quatre défaites en surtemps. Il a donc permis à son équipe de récolter des points dans 11 des 14 décisions dans lesquelles il a été impliqué. Depuis quelques temps, Reimer est époustouflant. On sait que c’est un feu de paille, mais certains feux peuvent brûler un certain temps. Reimer a une moyenne de buts alloués de 2,07 et un pourcentage d’arrêts de 0,934. Il sera joueur autonome et son salaire est somme toute raisonnable. Les Leafs étant en reconstruction, Reimer coûterait sensiblement le même prix que Ward sur le marché des transactions, peut-être un peu plus cher, compte tenu de son impact moins important sous le plafond salarial. Selon Ken Campbell, de TSN, c’est la meilleure option.

4- Anton Khudobin, Ducks d’Anaheim

Statut : Joueur autonome au terme de la saison, salaire de 2,25 millions $ – Plusieurs observateurs ont sourcillé quand les Ducks, qui comptaient déjà sur la présence de bons jeunes gardiens de but en John Gibson et Frederik Andersen, ont fait l’acquisition du vétéran Khudobin. Ce dernier n’a pas vu beaucoup d’action cette saison, se contenant de participer à huit rencontres (3-3, 2,70 de moyenne et 0,908 de pourcentage d’arrêts). Le gardien des Ducks ne coûterait pas cher sur le marché, un choix de troisième tour et un jeune de deuxième ordre comme Christian Thomas pourraient éventuellement faire l’affaire.

5- Jonas Hiller, Karri Ramo ou Joni Ortio, Flames de Calgary

Les trois gardiens en arrachent avec les Flames et on joue à la chaise musicale par les temps qui courent. Déjà, Ortio et Ramo ont été soumis au ballottage sans être réclamés. Toutefois, pour seconder un jeune comme Mike Condon, probablement que Jonas Hiller s’avère une meilleure option que les deux autres. Le salaire de Hiller est toutefois assez élevé pour ce qu’il apporte à une équipe (4,5 millions). C’est là une des options les plus hasardeuses. Déjà, Bergevin a ignoré Ortio, qui était disponible à quiconque le réclamait, plus tôt, aujourd’hui. Il a fait de même avec Ramo plus tôt dans la saison. Qu’importe, ces trois gardiens ne coûteraient qu’une bouchée de pain, mais on doute qu’ils valent vraiment cette bouchée.

6- Reto Berra, Avalanche du Colorado

Statut : une autre année de contrat à un salaire de 1,45 million $. – Depuis quelques jours, on a entendu parler de rumeurs de transaction impliquant Semyon Varlamov, mais les performances récentes de ce dernier et son salaire imposant (5,9 millions $ pour encore trois saisons) font en sorte que le gardien de l’Avalanche est dans une zone nébuleuse, un peu comme Jimmy Howard, des Red Wings de Detroit, qui a été surpassé par son auxiliaire (Petr Mrazek), comme Reto Berra l’a fait avec Varlamov. Dans les ligues mineures, l’Avalanche peut compter sur la présence de Calvin Pickard, qui est prêt pour la LNH et qui se veut l’un des meilleurs gardiens de la LAH depuis deux ans. Reto Berra pourrait donc être celui qui est appelé à quitter dans le trio de cerbères. Berra n’a jamais été un gardien de premier plan, mais il se tire très bien d’affaires cette année. Il a remporté quatre victoires et a subi sept revers, mais sa moyenne de buts alloués est de 2,39 et son pourcentage d’arrêts est de 0,923. Berra est sous contrat pour une autre saison après celle-ci, mais son salaire demeure raisonnable à 1,45 million. Pour acquérir Berra, il faudrait toutefois accepter de laisser aller un choix de deuxième ou de troisième ronde, en plus d’un espoir en défensive.

7- Jean-François Bérubé, Islanders de New York

Statut : Bérubé sera joueur autonome avec compensation à la fin de la saison et il gagne 562 000 $. – On vit actuellement un ménage à trois étrange à New York, alors que les Islanders n’arrivent pas à se décider de soumettre Bérubé au ballottage. Le jeune cerbère doit donc prendre son mal en patience et attendre une blessure à Halak ou à Thomas Greiss, qui se tirent tous deux très bien d’affaires. Lors de sa seule présence en carrière dans la LNH, Bérubé a accordé quatre buts sur 34 lancers, rien de bien impressionnant. Le Québécois a toutefois été très bon dans la Ligue américaine de hockey au cours des deux saisons passées, mais son ascension se fait graduellement, lui qui a évolué dans la ECHL durant deux saisons avant d’Accéder à la LAH. Sans être la solution ultime, il pourrait venir prêter main forte à Condon et est plus apte à arrêter les rondelles que Tokarski au niveau de la LNH. Il ne coûterait pas cher, un choix tardif, un espoir qui déçoit? Est-il LA solution? Seulement à condition que Condon livre la marchandise, dans la meilleure des situations. On pourrait ajouter le nom du vétéran gardien Ben Scrivens, qui joue actuellement pour l’équipe école des Oilers d’Edmonton, sous celui de Bérubé, à titre de dernier recours pour Bergevin.

Ailleurs chez les Canadiens

– Selon Brian Wilde, l’idée d’une arthroscopie subie par Price lors de son passage à New York, lui qui consultait un médecin pour obtenir une deuxième opinion, ne tient pas la route.

– Intéressante évaluation du travail des défenseurs du CH depuis le début de la saison. Personnellement, je pense que Gilbert ne mérite pas une note de A, mais bon, les chiffres ne disent pas toujours tout. LIEN

– Avec l’épidémie de blessures qui touche les Canadiens, le club-ferme commence à manquer de ressources. Ainsi, un joueur obtient un essai avec les IceCaps.

– Les meilleurs coups de Marc Bergevin

– Bud Holloway deviendra la plus vieille « recrue » à jouer un premier match avec le Canadien depuis Mark Streit.

– Le CH était trop fort pour les Rangers. LIEN

En rafale

– Nail Yakupov blessé (par un officiel), c’est possiblement vers J.J. Khaira que les Oilers se tourneront. #Qui?

– On accumule les mouvements de personnel de moindre importance au Colorado.

– Daniel Paille s’accroche…

– Un ancien premier choix des Maple Leafs livre ses états d’âme. LIEN

PLUS DE NOUVELLES