Sean Avery se confie sur la chose la plus stupide qu’il a vue dans le sport

Sean Avery était lui aussi une peste nationale lorsqu’il jouait au sein de la Ligue nationale. Il en a fait des simagrées, dont celle-ci qui a fort probablement été le moment le plus fort de sa carrière.

Par contre, même s’il est l’un des hommes qui ont été les plus détestés de l’histoire de la LNH, il n’a jamais osé lécher l’un de ses adversaires. Avery, il était encore plus controversé que peut l’être Brad Marchand et malgré cela, il désapprouve catégoriquement le geste stupide posé par Marchand. Pourquoi Avery n’a-t-il pas tenté de réaliser ce genre de chose inusitée? Voici sa réponse :

« C’est la chose la plus stupide. Ce pourrait être la chose la plus stupide que j’ai jamais vue dans le sport. C’est en fait probablement l’une des seules règles non écrites qu’un athlète ne pense pas à traverser. Je ne peux pas penser à autre chose. Je n’ai jamais vu un joueur le faire. »

Il est très tranchant le Avery! Pourtant, il n’était pas le plus gentleman du circuit lorsqu’il y évoluait et lui aussi a traversé la ligne à maintes reprises.

Toutefois, Avery marque de bons points concernant sa tactique versus celle de Brad Marchand :

« C’est vraiment stupide parce que c’est tellement visible. C’est très différent du trashtalk ou les chuchotements de choses terribles à l’oreille d’un gars. Je ne l’aurais pas fait parce que je n’ai jamais eu le désir de lécher un autre homme. Et deux, je ne l’aurais pas fait parce que ce n’est pas efficace. Ça va vraiment le blesser. Ça va lui faire du mal et ça va faire du mal aux Bruins. »

Très direct. Brad Marchand a fort probablement lu les propos de son « mentor ».

Il a également stipulé que si Marchand lui avait fait, il lui aurait enfoncé sa langue dans le fond de la gorge.

En rafale

– Dino Masanotti, le premier entraîneur-chef de l’histoire du Titan de l’Acadie-Bathurst, sert d’inspiration pour la monture 2018 puisqu’il a frôlé la mort… Une belle histoire.

– Une blessure à la langue?

– Les blessures ne rattrapent pas seulement Phil Kessel.

– Un bien drôle de parcours qu’a emprunté celui-là!

– Voici ce que ça vaut l’ajout d’un joueur de la trempe de Timo Meier.

PLUS DE NOUVELLES